Mémoire de la Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec (CRÉPUQ) présenté à la Commission des relations avec les citoyens

La Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec (CRÉPUQ) a diffusé son mémoire présenté à la Commission des relations avec les citoyens dans le cadre de la planification de l’immigration au Québec pour la période 2012-2015.  Le mémoire représente le point de vue des établissements d’enseignement universitaire québécois sur la planification de l’immigration au Québec pour cette période. 

Il est précisé dans ce mémoire que la CREPUQ regroupe les 18 établissements universitaires du Québec, dont l’Université du Québec à Montréal. Elle agit comme porte-parole auprès du gouvernement et des milieux intéressés par l’enseignement et la recherche universitaires. Elle est également un lieu de coordination et de concertation entre les universités, un centre de recherche au service des administrations universitaires, un agent coordonnateur de services communs, ainsi qu’un centre de ressourcement et de réflexion pour ses membres.

La CREPUQ offre le soutien nécessaire à la réalisation de projets collectifs favorisant le rayonnement des universités québécoises sur la scène internationale et coordonne plusieurs opérations de recrutement d’étudiants étrangers. Au cours de l’année 2010-2011 par exemple, la CREPUQ a facilité la participation des établissements universitaires à 15 missions internationales. Ces missions ont eu lieu en Afrique du Nord (une en Tunisie et une au Maroc), en Amérique du Sud (une au Brésil), en Amérique du Nord (trois aux États-Unis, deux au Mexique), en Asie (deux en Chine, une à Taiwan et une au Japon) et en Europe (trois en France).

Le mémoire souligne que d’une part le gouvernement souhaite que plus d’étudiants étrangers s’installent au Québec, et qu’il y ait un nombre plus important d’étudiants étrangers dans les universités du Québec.  Les universités québécoises pour leur part souhaitent particulièrement que le gouvernement du Québec et le ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles (MICC) reconnaissent le rôle et la contribution significative des établissements universitaires en matière d’immigration et, par le fait même, dans le développement démographique, économique social et culturel du Québec. Fortes de cette reconnaissance, les universités québécoises espèrent compter sur la collaboration et la contribution du gouvernement du Québec dans le déploiement d’un éventail de mesures pour augmenter les efforts de recrutement des étudiants étrangers, afin de faire du Québec une destination privilégiée pour ce capital humain à fort potentiel d’immigration.

En résumé la CRÉPUQ recommande :

  • Que les autorités d’immigration québécoises et canadiennes examinent la possibilité pour les ressortissants des pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) d’effectuer simultanément la demande de Certificat d’acceptation du Québec (CAQ) pour études et celle du permis d’études délivrés par les autorités fédérales.
  • Que le gouvernement, en collaboration avec la CREPUQ, mène une enquête auprès des étudiants étrangers admis dans les universités québécoises et qui ne s’y inscrivent pas, afin de connaître les motifs de leur désistement.
  • Que le gouvernement accorde un soutien accru afin d’augmenter les aides financières disponibles aux étudiants étrangers qui poursuivent des études de 2e cycle, de 3e cycle ou au postdoctorat dans une université québécoise.
  • Que les mesures de remboursement des cours de français suivis à l’étranger soient accessibles aux personnes qui viennent étudier dans des universités québécoises et qui immigrent au Québec au terme de leurs études, le remboursement de leurs frais leur étant consenti lorsqu’elles ont complété le processus d’immigration au Québec.
  • Que le gouvernement prenne les moyens nécessaires afin d’assurer la pérennité et la mise à jour périodique du Guide des niveaux de formation pour l’admission générale des candidats non québécois.
  • Que le gouvernement accorde un soutien financier afin d’assurer la pérennité de l’activité d’accueil des étudiants étrangers à l’aéroport Montréal-Trudeau (AEEA).
  • Que le gouvernement accorde une aide financière aux universités afin de consolider les services d’accueil et d’intégration offerts aux étudiants étrangers.
  • Que le gouvernement mène une campagne de promotion auprès des employeurs afin de stimuler l’accueil de stagiaires ou l’embauche d’étudiants étrangers diplômés d’une université québécoise.
  • Que le gouvernement examine la possibilité de simplifier les démarches d’obtention du permis de travail pour les étudiants de 2e et de 3e cycles.
  • Que le gouvernement et la CREPUQ entreprennent des discussions afin de trouver des moyens d’assurer un financement adéquat aux universités afin qu’elles élaborent et mettent en place des cours spécialisés de français avancé, adaptés à la profession et au niveau de difficulté rencontré par les candidats aux formations d’appoint.
  • Que des compensations supplémentaires soient prévues pour les universités dans les cas où les cohortes nécessitant des formations d’appoint seraient de petite taille ou hétérogènes.

 Pour plus d’information 

Date de publication : 02 octobre 2011

Retour vers le bulletin de cette nouvelle