Missions et délégations de la Belgique

2016 

Délégation de l'Université de Namur à l'UQAM, avril 2016 

L’Université du Québec à Montréal a accueilli le 7 avril 2016 une délégation de Belgique, de l’Université de Namur pour discuter des projets de recherche et de coopération communs notamment dans le secteur du numérique.

M. Yves Poullet, recteur de l’Université de Namur accompagné de M. Motonobu Kasajima, Agent de liaison scientifique de la Délégation Wallonie-Bruxelles ont pu rencontrer Robert Proulx, recteur de l’UQAM; Catherine Mounier, vice-rectrice à la recherche et création; Enrico Torlaschi, vice-doyen à la recherche de la Faculté des sciences; Marcel Simoneau, directeur du Service aux collectivités et directeur du Service-conseil en technologies et environnements numériques; Abdoulaye Baniré Diallo, directeur de Maîtrise et Doctorat en informatique et professeur au Département d’informatique de la Faculté des sciences et membre du Laboratoire de Bioinformatique de l'UQAM.

De gauche à droite : Sylvain St-Amand, directeur du Service des relations internationales de l’UQAM; Yves Poullet, recteur de l’Université de Namur; et de l’UQAM : Abdoulaye Baniré Diallo, directeur de Maîtrise et Doctorat en informatique; Enrico Torlaschi, vice-doyen à la recherche, à la Faculté des sciences; Robert Proulx, recteur; et Marcel Simoneau, directeur du Service aux collectivités.

Photo : Motonobu Kasajima

La rencontre a permis d’échanger concernant les axes de recherche d’intérêt commun soit : le Big data, la bioinformatique, le vieillissement, le transport, les nouveaux médias, la linguistique notamment le langage des signes.

Les participants à la rencontre ont convenu d’organiser un atelier de travail à l’automne, à Namur ou à Montréal, rassemblant des chercheurs des deux universités afin de mettre sur pied des projets de recherche conjoints.

Également, on prévoit la signature d’une entente bilatérale entre les deux universités.

Selon l’historique de L’Université de Namur, l’Université existe depuis 1831 et comprend aujourd’hui environ 6 200 étudiants. 

Dans sa présentation, l’Université précise que le numérique à l’Université de Namur, c’est 200 chercheurs, 5 centres de recherche, 9 programmes de master, 1 800 informaticiens formés. C’est une approche pluridisciplinaire mêlant informatique, droit, sociologie, philosophie, éthique, management, sciences de la complexité. C’est aussi un domaine où l’Université Namur a été précurseur puisqu’elle créait, en 1970, 5 ans après Stanford, l’Institut d’informatique, et en 1979, le Centre de recherche en informatique et droit, le CRID, premier centre belge à s’intéresser aux questions juridiques liées au numérique.

Pour plus d’information sur les délégations et missions de l’UQAM


2015

Délégation européenne à l'UQAM - Rencontre sur le financement international de la recherche 

Une délégation de partenaires européens est venue participer activement à une journée sur le financement de la recherche grâce notamment à la contribution du Consulat de France et de la Délégation Wallonie-Bruxelles, le 30 septembre 2015. Cet événement s'est déroulé dans le cadre des Journées internationales de l'UQAM organisées par le Service des relations internationales.

De gauche à droite : M. Ducruix, vice-président des Relations internationales de l’Université Paris Descartes a parlé des stratégies institutionnelles en matière de financement et de recherche internationale et M. Kasajima Motonobu de la Délégation Wallonie-Bruxelles a parlé des grands dispositifs de financement de la recherche internationale par la communauté européenne.

Pour plus d'information sur la rencontre


Délégation de Belgique à l'UQAM, juin 2015

Le 15 juin 2015, Mme Natalie Windal, coordinatrice Erasmus et mobilité sortante du Département des Affaires Académiques et du Service des Relations internationales de l’Université de Mons et M. Grégory Coussement, professeur et chef de Service à la Faculté Polytechnique de Mons, ont été accueillis par le conseiller à la mobilité étudiante du Service des relations internationales de l’Université du Québec à Montréal, M. Francis Brown.

La délégation de Belgique est venue à l’UQAM pour échanger sur l’entente-cadre signée en 2013 entre les deux établissements, et pour échanger sur le développement de possibilités de mobilité étudiante.  

De gauche à droite : M. Grégory Coussement, professeur et  chef de Service à la Faculté Polytechnique de Mons, et Mme Natalie Windal, coordinatrice Erasmus et mobilité sortante du Département des Affaires Académiques et du Service des Relations internationales de l’Université de Mons  et M. Francis Brown, conseiller à la mobilité au SRI.

Suite à cette rencontre, les deux établissements exploreront les domaines académiques les plus porteurs en vue d’une mobilité étudiante accrue, et ce, à tous les cycles d’études.  


2014

Développement international Wallonie-Bruxelles - UQAM

Le directeur du Service des relations internationales de l’UQAM Sylvain St-Amand a rencontré à Montréal madame Caroline Pierret, représentante de la Délégation Wallonie-Bruxelles à Québec, le 20 février 2014.

Cette rencontre fait suite à l’accueil à l’UQAM d’une délégation de la Belgique comprenant sept responsables des milieux du tourisme, de la culture et de l’éducation, le 12 février 2014, dans le cadre d’une visite de cinq jours au Québec. Le but de leur séjour était de mieux connaître le dynamisme du Québec en matière de développement touristique, notamment à travers l'organisation d'événements culturels, et comprendre comment le Québec a réussi à faire du tourisme l'un de ses principaux pourvoyeurs d'emploi.

Délégation de la Belgique à l’UQAM, le 12 février 2014. Au centre, madame Caroline Pierret, représentante de la Délégation Wallonie-Bruxelles à Québec. Photo : Nathalie St-Pierre.

Les membres de la délégation de la ville de Bruxelles ont pu rencontrer Paul Arsenault, professeur au Département d’études urbaines et touristiques et titulaire de la Chaire de tourisme Transat ESG UQAM, Nathalie Benoît, directrice de la division de la promotion institutionnelle du Service des communications, et Céline Poisson, professeur à l’École de design et directrice du Diplôme d’études supérieures spécialisées en design d’évènements.

Délégation de la Belgique à l’UQAM, le 12 février 2014 : Fouzia Hariche, échevine de l'Instruction publique, de la Jeunesse et de la Petite enfance, Isabelle Gelas, chef de cabinet de Marions Lemesre, échevine des Affaires économiques, responsable de l'Emploi et des Formations, Paul Arsenault, professeur au Département d’études urbaines et touristiques et titulaire de la Chaire de tourisme Transat ESG UQAM et Céline Poisson, professeur à l’École de design et directrice du Diplôme d’études supérieures spécialisées en design d’évènements de l'UQAM. Photo: Nathalie St-Pierre.

Ils ont présenté un portrait social et économique de l’industrie touristique au Québec et de nombreux événements culturels auxquels l’UQAM a été associée ces dernières années telles les animations sur la place Pasteur, Montréal en lumière, Nuit blanche, et ce en collaboration avec divers partenaires, dont le Quartier des spectacles et avec l’implication des étudiants des facultés des arts et de communication.

Délégation de la Belgique à l’UQAM, le 12 février 2014 : Sylvain St-Amand, directeur du Service des relations internationales et animateur de la rencontre et Nathalie Benoît, directrice de la division de la promotion institutionnelle du Service des communications de l’UQAM. Photo : Nathalie St-Pierre.

Rappelons que la Délégation Wallonie-Bruxelles à Québec assure la représentation au Québec de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de la Wallonie et de la Commission communautaire française de la Région de Bruxelles-Capitale. Elle a pour mission principale de mieux faire connaître aux Québécois toute la diversité de Wallonie-Bruxelles, mais aussi d'aider les Wallons et les Bruxellois, intéressés par le Québec, à établir les contacts nécessaires à la réalisation de leurs projets.

La rencontre avec madame Pierret a permis de relancer la réflexion pour redynamiser les échanges avec la Wallonie-Bruxelles. Les universités belges constituent des partenaires offrant un potentiel particulièrement intéressant pour l’UQAM, notamment pour la mise en place de cursus communs. De plus, la Belgique offre des possibilités de financement pour les échanges étudiants et la recherche.

Plusieurs hypothèses sont en ce moment à l’étude, et la réflexion qui est commencée devrait donner lieu dans les prochains mois à de nouveaux développements et permettre de valoriser et de promouvoir les collaborations et les activités internationales avec la Belgique qui se sont intensifiées au cours des années.

UQAM - Belgique

Mobilité internationale des étudiants

Depuis 2005, plus de 250 étudiants de l’UQAM ont été réalisés 280 séjours en Belgique, majoritairement en sciences humaines et en communication et majoritairement en échange bilatéral et de premier cycle, mais également en échange CREPUQ et dans des stages pratiques et de recherche.

Depuis 2005, plus de 110 étudiants de la Belgique ont réalisé 130 séjours à l’UQAM, majoritairement en échange bilatéral de premier cycle, mais également en échange CRÉPUQ.

La Belgique est toujours, année après année, parmi les principaux pays partenaires de l’UQAM pour la mobilité étudiante au 3e rang suite à la France et à l’Allemagne pour les étudiants UQAM et au 2e rang suite à la France, et précédent la Suisse et l’Allemagne pour les étudiants étrangers.

L’ensemble des étudiants étrangers ayant été inscrits à un programme d’étude de l’UQAM

Au total, depuis 2001, plus de 340 étudiants en provenance de Belgique ont réalisé 670 séjours à l’UQAM, majoritairement comme étudiants libres et visiteurs de 1er cycle, puis de cycle supérieur, suivi des sciences de la gestion, des sciences et des arts, notamment. La Belgique se retrouve au 24e rang des pays de provenance des étudiants étrangers à l’UQAM.

Ententes internationales

Depuis très longtemps, l’UQAM maintient ses partenariats avec l’Université Libre de Bruxelles, l’Université catholique de Louvain, et l’Université de Liège et les activités de mobilité étudiante en Belgique y sont les plus marquées depuis 2005 à ce jour.

Également, des ententes ont été signées avec la Haute École Louvain en Hainaut, et dernièrement avec l’Université de Mons.

Activités internationales

Plusieurs autres partenariats ont été réalisés au cours des dernières années. Mentionnons : l’École Fondamentale du Tivoli, la Maison de la poésie et de la langue française et Universiteit Antwerpen.

La Belgique est une des destinations les plus courantes pour réaliser un stage à l’étranger pour les étudiants de l’UQAM.

Les liens entre les professeurs de l’UQAM et les établissements belges sont très fréquents. Plusieurs professeurs de l’UQAM sont d’ailleurs originaires de ce pays.

Financement des activités internationales UQAM-Wallonie-Bruxelles

Voici quelques programmes de financement pour les professeurs et les étudiants relatifs à la Belgique :

  • Les Offices jeunesse internationaux du Québec (LOJIQ) annoncent régulièrement des appels de candidatures pour des stages en Wallonie-Québec. Également, il est possible de présenter un projet pour les professeurs et étudiants de moins de 35 ans.
  • Wallonie-Bruxelles International (WBI) a mis en place le programme d’excellence, les Bourses d'excellence IN.WALLONIE-Bruxelles International (IN.WBI). Ce programme permet l’envoi de diplômés universitaires et chercheurs des universités de la communauté française de Belgique dans les institutions universitaires québécoises aussi bien que l’accueil par les Universités de WBI d’universitaires et chercheurs émanant des universités québécoises.
  • Le Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie (MESRST) du Québec annonce un Programme de bourses des gouvernements étrangers. Ces bourses sont offertes à des étudiantes et étudiants québécois pour étudier ou faire de la recherche à l'étranger soit dans la communauté française de Belgique, ou dans la communauté flamande de Belgique.
  • Le ministère des Relations internationales du Québec offre des prix avec la Flandre ou Wallonie-Bruxelles en musique et en littérature. Les Commissions mixtes sont chargées d’élaborer et de mettre en œuvre une programmation biennale de projets de coopération retenus en prenant en compte des secteurs de coopération déterminés par les gouvernements.
  • Le Conseil des arts et lettres du Québec offre un programme d’échanges et de résidences de création.

Pour plus d’information sur les bailleurs de fonds