Délégations et missions au Japon

2015

Délégation de l'Université Rikkyo du Japon, à l'UQAM, août 2015

Une délégation de l’Université Rikkyo de Tokyo, Japon est venue rencontrer des représentants de l’Université du Québec à Montréal, le lundi 31 août 2015.

L’objectif de la rencontre était d’explorer les possibilités de collaboration avec ce récent partenaire de l’UQAM. La délégation était formée des membres suivants :

  • Dr Tomoya YOSHIOKA, président
  • Dr Kokkei TO, directeur, Bureau international
  • Monsieur Katsuyoshi KANNO, Bureau international
  • Madame Megumi HIGUCHI, organisation pour les initiations globales
  • Professeur Yoshizumi TOJO, Collège de droit et politiques

La délégation a été accueillie et accompagnée par Sylvain St-Amand, directeur du Service des relations internationales et Misa Hirai, maître de langue japonaise à l’École de langues de l’UQAM, ainsi que par d’autres membres du Service des relations internationales Pierrick Malissard, répondant facultaire de l’École des sciences de la gestion et Catherine Rodriguez, répondante facultaire de la Faculté de science politique et de droit, et de communication.

De gauche à droite : Mme Megumi HIGUCHI, organisation pour les initiations globales, Claude-Yves Charron, directeur de l’IEIM; Alejandro Lorite, vice-doyen à la Faculté de science politique et de droit; Dr Tomoya YOSHIOKA, président de l’Université Rikkyo; Sylvain St-Amand, directeur du Service des relations internationales; Dr Kokkei TO, directeur, Bureau international de l’Université Rikkyo; Professeur Yoshizumi TOJO; Collège de droit et politiques Université Rikkyo; Dominique Charron, conseillère aux relations internationales à la Faculté de science politique et de droit; M. Katsuyoshi KANNO, Bureau international de l’Université Rikkyo; et Misa Hirai, maître de langue japonaise à l’École de langues.

La délégation a rencontré les membres de l’École des sciences de la gestion Benoît Bazoge, vice-doyen à l’international et Benoît Chalifoux; adjoint au vice-doyen à l'international et coordonnateur de programme et aux activités internationales; les membres de la Faculté de science politique et de droit Alejandro Lorite, vice-doyen; Claude-Yves Charron, directeur de l’Institut d’études internationales de Montréal et Dominique Charron, conseillère aux relations internationales; les membres de la Faculté de communication Pierre Bérubé, vice-doyen, Marie-Cécile Guillot, directrice de l’École de langues en plus de Misa Hirai et Claude-Yves Charron également professeur à la Faculté de communication.

De gauche à droite : Mme Megumi HIGUCHI, organisation pour les initiations globales; Benoit Bazoge, vice-doyen à l’international de l’ESG; Dr Tomoya YOSHIOKA, président de l’Université Rikkyo; Sylvain St-Amand, directeur du Service des relations internationales; Benoît Chalifoux, coordonnateur au vice-décanat aux études de l’ESG; Dr Kokkei TO, directeur, Bureau international de l’Université Rikkyo; Professeur Yoshizumi TOJO, Collège de droit et politiques Université Rikkyo; M. Katsuyoshi KANNO, Bureau international de l’Université Rikkyo; et Misa Hirai, maître de langue japonaise à l’École de langues.

L’UQAM a conclu des ententes en 2014 avec l’Université Rikkyo; une entente-cadre, une entente d’échange étudiant bilatérale dans tous les domaines d’intérêts communs et plus récemment, une entente d’échange étudiant bilatérale ESG. L’Université Rikkyo a plusieurs champs recherche d’intérêt commun avec l’UQAM, notamment en science politique et de droit et en communication.

  • Entre autres en communication, le professeur Claude-Yves Charron supervise un projet d’étude comparée des crises suscitées par les catastrophes naturelles aux États-Unis (Ouragan Katrina dévasté la région de La Nouvelle-Orléans aux États-Unis en 2005) et au Japon (séisme et tsunami en 2011, de la côte Pacifique du Tōhoku et l’accident nucléaire de Fukushima. Des échanges avec les chercheurs japonais sont possibles.
  • Également, l’Université de Rikkyo offre plusieurs cours de langue seconde ou étrangère, dont le français (anglais, allemand, français, espagnol, chinois, koréen), des possibilités de développements pour l’École des langues de l’UQAM et l’enseignement du français sont possibles.
  • L’Université Rikkyo a le plus ancien Département de tourisme du Japon, possibilités pour le Département d’études urbaines et touristiques de l’UQAM de développer des liens de recherche.

Les échanges ont porté notamment sur les aspects linguistiques des collaborations, l’importance d’apprendre une autre langue en partage, en plus de la langue commune qui est l’anglais. Soulignons que le président de l’Université Rikkyo est un chercheur qui a étudié en France et s’exprime parfaitement en français.

Ces rencontres ont été concluantes et auront des suites concernant les échanges étudiants. On a lancé des pistes de recherche intéressantes et de développement pour la mobilité étudiante de l’École des sciences de la gestion. L’ESG a comme seul partenaire japonais l’Université Rikkyo. La rencontre a été importante pour l’ESG, elle a permis de mieux comprendre leurs programmes et leurs mécanismes de coopération. Les perspectives sont de très bon augure pour ce nouveau partenariat de l’UQAM au Japon.

De gauche à droite : Madame Megumi HIGUCHI, organisation pour les initiations globales; Claude-Yves Charron, directeur de l’IEIM; M. Katsuyoshi KANNO, Bureau international de l’Université Rikkyo; Marie-Cécile Guillot, directrice de l’École de langues; Dr Tomoya YOSHIOKA, président de l’Université Rikkyo; Pierre Bérubé, vice-doyen aux études et professeur au Département de communication sociale et publique de l’UQAM; Dr Kokkei TO, directeur, Bureau international de l’Université Rikkyo; Sylvain St-Amand, directeur du Service des relations internationales; Gaby Hsab, professeur au Département de communication sociale et publique de l’UQAM; Kokou Edem Christian Agbobli, professeur au Département de communication sociale et publique; et Misa Hirai, maître de langue japonaise à l’École de langues.

Pour plus d'information sur les délégations et les missions au Japon


Délégation Kyoto University of Foreign Studies (KUFS) du Japon à l'UQAM, juin 2015

Le 1er juin 2015, le Professeur Tokishi Kumadai, vice-président aux affaires internationales à la Kyoto University of Foreign Studies (KUFS) est venu rendre une visite de courtoisie à l’Université du Québec à Montréal. Au Service des relations internationales de l'UQAM, Svava Bergman, conseillère aux partenariats et au développement international et responsable de la région de l'Asie a accueilli le vice-président.

KUFS est une institution d’enseignement supérieur japonaise qui offre à la fois des cours de langues et de relations internationales, afin de former de futurs diplomates ou des professionnels souhaitant poursuivre une carrière internationale. En 2013, avec la signature de nos accords de collaboration, l’UQAM est devenue le premier partenaire canadien de KUFS. L’an prochain, nous recevrons quatre étudiantes en échange en provenance de ce partenaire pour une durée d’un an.

De gauche à droite : Professeur Tokishi Kumadai, vice-président aux affaires internationales à la Kyoto University of Foreign Studies (KUFS), Mme Djaouida Hamdani, maître de langue en français à l’École de langues et Svava Bergmann, conseillère aux partenariats et au développement international au SRI de l'UQAM.

Photo : SRI-UQAM

M. Kumagai était ravi d’avoir l’occasion de visiter notre campus avant l’arrivée des étudiantes de KUFS à la rentrée scolaire. Le vice-président a pu rencontrer le doyen de la Faculté de Science politique et de droit, M. Jean-Pierre Beaud, qui avait offert une conférence à KUFS lors de son passage au Japon en janvier 2014. M. Kumagai a également été reçu par le recteur de l’UQAM, M. Robert Proulx. M. Proulx a lui aussi visité KUFS lors d’une mission au Japon en 2013. C’est d’ailleurs à ce moment qu’avait eu lieu la signature des ententes, cadre et bilatérale, entre nos deux institutions.

La visite de M. Kumagai s’est conclue par une rencontre avec Mme Djaouida Hamdani, maître de langue en français à l’École de langues, durant laquelle M. Kumagai a obtenu des précisions sur le programme de français offert à l’UQAM.


2014

Délégation de Aichi Prefectural University du Japon à l’UQAM, novembre 2014

L’Université du Québec à Montréal a accueilli madame Kumi Matsuzaki, coordonnatrice des échanges du Bureau international de Aichi Prefectural University, Nagakute, Japon, le 3 novembre 2014.

Elle a pu visiter le campus de l’UQAM et rencontrer Claude-Yves Charron, professeur à la Faculté de communication, Misa Hirai, professeure de langue japonaise à l’École de langue, Sylvain St-Amand, directeur du Service des relations internationales et Svava Bergmann, conseillère aux partenariats et au développement international, responsable de la région Asie et Pacifique au SRI.

De gauche à droite :  Claude-Yves Charron, professeur à la Faculté de communication; Sylvain St-Amand, directeur du SRI-UQAM; Kumi Matsuzaki, coordonnatrice des échanges du Bureau international de Aichi Prefectural University; Misa Hirai, directrice du programme de langue japonaise à l’UQAM, Svava Bergmann, conseillère aux partenariats et au développement international au SRI de l'UQAM.

Photo : SRI-UQAM

L’UQAM est en discussion depuis le printemps dernier pour signer une entente d’échange étudiant et de coopération scientifique.  Le directeur du SRI avait rencontré madame Matsuzaki au Japon et amorcé les discussions. Une deuxième rencontre a eu lieu à San Diego lors de la conférence de NAFSA - Association of International Educators.  Cette fois-ci, les échanges se sont poursuivis concernant les termes des ententes cadre et d’échange étudiant. 

L’UQAM devrait signer ces ententes avec Aichi Prefectural University au cours des prochaines semaines.


Visite d'une représentante de l'Université Konan du Japon, en août 2014

L'UQAM a reçu la visite de Mme Noriko Nakamura, professeure de français et directrice de l’Institut des langues et cultures, de l’Université Konan.

Le 18 août 2014, l’UQAM reçu la visite de Mme Noriko Nakamura, Professeur de français et Directrice de l’Institut des langues et cultures à l’Université Konan, au Japon. Mme Nakamura a rencontré des représentantes de l’École des langues de l’UQAM afin de discuter des possibilités d’échange pour les Québécois qui étudient le japonais, et pour les Japonais qui étudient le français et l’anglais. Konan est une université privée située dans la ville portuaire de Kobe, sur les pentes du Mont Rokko. Grâce à son programme intensif de japonais destiné aux étrangers, l’Université Konan reçoit chaque année un nombre important d’étudiants en provenance de tous les continents.

De gauche à droite : Svava Bergmann, conseillère au SRI-UQAM, Agnès Baron, directrice du regroupement linguistique - FLS (Français langue seconde) à l'UQAM, Mme Noriko Nakamura, professeure à l’Université Konan et Misa Hirai, directrice du programme de japonais à l’UQAM.

Photo : SRI-UQAM

Pour plus d'information sur les cours de japonais à l'UQAM

 

Visite d’un représentant de l’Université Rikkyo du Japon, juin 2014

L'UQAM a reçu la visite de M. Koichiro Matsuda, professeur à la Faculté de Science politique et droit de l’Université Rikkyo, et directeur du Bureau international, en juin 2014.

Le 25 juin 2014, l'Université du Québec à Montréal reçu la visite de M. Koichiro Matsuda, professeur à la Faculté de Science politique et droit de l’Université Rikkyo, et directeur du Bureau international. M. Matsuda a rencontré des représentants de l’École des sciences de la gestion, de l’École des langues, et de la Faculté de communication de l'UQAM. Il a également visité diverses installations de l’UQAM et pris connaissance des différents services offerts aux étudiants.  

Cette visite faisait suite à la récente signature d’une entente-cadre et d’une entente bilatérale entre l’UQAM et Rikkyo. Rikkyo est une université japonaise privée dispensant des cours en japonais et en anglais, qui regroupe une douzaine de facultés. Cette institution est particulièrement intéressée à entretenir des liens avec le Québec. La présidente de l’Association japonaise d’études québécoises, Mme Kazuko Ogura, est d’ailleurs professeure à la Faculté de communication interculturelle de Rikkyo. Nous espérons que cette visite sera le début d’une coopération fructueuse entre nos deux institutions.

De gauche à droite : Claude Felteau, professeur à l’ESG-UQAM, Svava Bergmann, conseillère au SRI-UQAM, Benoît Chalifoux, coordonnateur de programme à l’ESG-UQAM, M. Koichiro Matsuda, professeur à l'Université Rikkyo et Sylvain St-Amand, Directeur SRI-UQAM. Photo : UQAM


Mission de l'UQAM au Japon en 2014

Une délégation de l'Université du Québec à Montréal (UQAM) s’est jointe à la mission dirigée par le ministre des Relations internationales du Québec Jean-François Lisée, du 19 au 24 janvier, au Japon.

Temple bouddhiste dans le quartier populaire de Asakusa à Tokyo.

Comme le mentionne le ministère des Relations internationales, de la Francophonie et du Commerce extérieur (MRIFCE), le ministre était accompagné d'une délégation multisectorielle d'une trentaine de représentants d'entreprises, d'institutions et de centres de recherche du Québec, et il a réalisé d'importants entretiens portant sur la politique, l'économie et l'innovation tant à Tokyo, Yokohama, Osaka que Kyoto, durant cette mission qui s'est déroulée du 19 au 24 janvier. Le Japon est le 2e marché d’exportation du Québec en Asie et le 7e au monde. Son marché hautement concurrentiel présente des occasions d’affaires pour les entreprises innovantes.

Tokyo.

De plus, la Délégation générale du Québec à Tokyo qui représente le gouvernement du Québec au Japon et y exerce un mandat de promotion du Québec a célébré son quarantième anniversaire. La DGQT, qui a ouvert ses portes à l’automne 1973, demeure la seule délégation générale du Québec en Asie. Les représentants de l’UQAM ont pu participer aux rencontres officielles organisées dans ce cadre.

Parc de Tokyo, sanctuaire de Meiji.

Deux universités ont fait partie de cette mission, soit l’Université Concordia et l’Université du Québec à Montréal. Aussi, l’UQAM a obtenu une bonne visibilité, et elle a pu échanger avec les membres de la mission et participer à plusieurs activités avec le ministre. Le ministre a également participé à deux activités organisées par l’UQAM. La vingtaine d’entreprises participant à la mission sont actives au Japon dans les domaines de hautes technologies, en alimentation, ou en productions culturelles.

Jean-Pierre Beaud, doyen de la Faculté de science politique et de droit et Sylvain St-Amand, directeur du Service des relations internationales de l'UQAM se sont donc rendu à Tokyo du 17 au 22 janvier et à Kyoto le 23 janvier.

Les objectifs de la mission ont été atteints. L’UQAM a pu renforcer les liens avec des partenaires universitaires en provenance du Japon; accroître la diversité de ses échanges avec d'autres institutions, envisager de nouveaux partenariats pour des échanges d'étudiants, et promouvoir sa capacité de recherche en science politique et en droit, en études en muséologie, en études québécoises et littéraires, en didactique des langues, en études urbaines et en technologies de l’information.

L’entente générale avec le National Graduate Institute for Policy Studies (GRIPS) a été renouvelée, particulièrement dans les domaines de l’administration publique et de l’étude des politiques. La séance de signature de l’entente s’est déroulée en présence du ministre Lisée.

Conférence de Jean-Pierre Beaud, doyen de la Faculté de science politique et de droit de l’UQAM à National Graduate Institute for Policy Studies (GRIPS).

Jean-Pierre Beaud a présenté une conférence sur les statistiques (résumé) au National Graduate Institute for Policy Studies (GRIPS). Vingt-cinq personnes y ont assisté dont des étudiants japonais et étrangers et des professeurs. Plusieurs professeurs qui ont assisté à la conférence, dont le vice-président Oyama s’intéressent à ce même sujet de recherche et les échanges ont été fructueux. Les travaux de plusieurs professeurs de l’UQAM sont déjà connus et les échanges entre eux et des professeurs du GRIPS sont prometteurs. L’UQAM espère développer des coopérations scientifiques dans ces domaines d’intérêts communs.

Des représentants de l'Université de Tokyo ont été rencontrés pour échanger à propos des domaines de recherche concernant le transport public et la logistique, l’optimisation du transport automobile, la qualité de l’air par l’entremise de taxis, ou la circulation piétonnière. Des coopérations scientifiques à venir sont souhaitées avec la Chaire de management logistique de l’UQAM, dont le titulaire est Teodor Gabriel Crainic.

Le directeur du SRI-UQAM expérimente un simulateur de conduite automobile à l’Université de Tokyo.

Des représentants de l’Université de Tokyo et de Fujitsu avec au centre le directeur du Service des relations internationales de l'UQAM, et à l'extrême gauche Jason Naud du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie (MESRST).

Les représentants de l’UQAM sont retournés à Kyoto University of Foreign Studies. L’Université a reçu le ministre Lisée à dîner. Le doyen Beaud a présenté une conférence sur le Québec, ce qui aura pour effet souhaitable que des étudiants qui apprennent le français participeront à un programme d’échange à l’UQAM.

Conférence de Jean-Pierre Beaud, doyen de la Faculté de science politique et de droit de l’UQAM à Kyoto University of Foreign Studies.

Une visite au Musée National de Tokyo a permis d’apprécier la collection du Musée et d’échanger sur les techniques de conservation et sur les possibilités de l’UQAM dans le domaine.

Également, Jean-Pierre Beaud et Sylvain St-Amand ont visité les représentants de l'Association japonaise des études québécoises (français, japonais) (AJEQ), Mme Kazuko Ogura, présidente et professeure à la Faculté de Communication interculturelle à l’Université Rikkyo. L’UQAM a établi les termes d’une collaboration avec l’AJEQ, l’échange de matériel. L’Association a également reçu des livres sur le Québec de la part du ministre.

Ils ont rencontré le recteur et le directeur du bureau international de l’Université Rikkyo, à Tokyo. Enfin, ils ont visité les représentants de l'Université Meiji avec M. Lisée. L’UQAM pourra établir de nouvelles collaborations avec ces partenaires pour des échanges étudiants dans les domaines de science politique, sciences humaines et communication.

De gauche à droite : M. Beaud, M. Yoshioka, recteur de l’Université Rikkyo, M. St-Amand et M. Matsuda, directeur du bureau international de l’Université Rikkyo.

Le sanctuaire shintoïste de Meiji, Tokyo.

Photos : Sylvain St-Amand


Pour plus d’information sur la mission du MRIFCE

Pour plus d’information sur la mission de l’UQAM au Japon (français) (english)


2013

Mission de l'UQAM en Asie, octobre 2013

Le recteur Robert Proulx de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) a contribué à plusieurs événements et visité plusieurs partenaires universitaires en Chine, en Taïwan et au Japon en octobre 2013. Accompagné du directeur du Service des relations internationales de l’UQAM, il s’est rendu en Chine, le 29 septembre et le 1er octobre à Shanghai, le 2 octobre à Wuhan, ensuite à Taiwan, des 3 au 5 octobre à Taipei, pour terminer sa mission au Japon, des 6 au 8 octobre à Kyoto et des 8 au 11 octobre à Tokyo.

Rue du quartier Shinjuku à Tokyo.

Mission au Japon

Séance de théâtre japonais Kabuki.

Le 7 octobre, le recteur Robert Proulx s’est rendu à Kyoto pour signer une entente de partenariat avec la Kyoto University of Foreign Studies (KUFS). L'entente est assortie d'un protocole d'échanges étudiants.

C'est à l'UQAM que le programme de langue et culture japonaise le plus important au Québec est offert. Ce partenariat permettra aux étudiants et étudiantes de l'UQAM de pouvoir aller perfectionner leur japonais dans une des plus belles villes du Japon.

KUFS est une université fondée au début du XXe siècle qui a tissé des liens durables avec des universités américaines, françaises, cubaine, espagnoles, mexicaines, belges et chinoises. C'est leur seule entente avec une université canadienne.

Séance de signature avec Kyoto University of Foreign Studies. M. Robert Proulx, recteur de l'UQAM et M. Yoshikazu Morita, Chancelier et président du conseil d'administration.

Photo : KUFS

La cérémonie de signature s'est déroulée en présence de la déléguée générale du Québec à Tokyo, madame Claire Deronzier, et de madame Marie-Josée Blais, directrice de la Division des collaborations internationales du ministère québécois de l'Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie.

Délégation du Québec à Tokyo lors de la séance de signature d'une entente avec Kyoto University of Foreign Studies.

Photo : KUFS

Le Forum Science and Technology in Society forum : Tenth Annual Meeting 2013

M. Koji Omi, Fondateur et directeur du Forum Science, Technology and Society à Kyoto et M. Robert Proulx, recteur de l’UQAM.

Du 6 au 8 octobre, le recteur Proulx a participé au Forum Science, Technology and Society à Kyoto. Le Forum a rassemblé des leaders d'opinion des milieux scientifiques, universitaires, politiques, et économiques de partout dans le monde. La séance d'ouverture a été ouverte par le Premier ministre du Japon M. Shinzō Abe.

À Tokyo, l'UQAM a eu une rencontre de travail le 9 octobre avec les collègues de l'Université Waseda. Les discussions ont d'abord porté sur un bilan des expériences de mobilité étudiante entre le Québec et le Japon, bilan plutôt modeste avec peu d'étudiants qui y ont participé. La réflexion s'est rapidement dirigée vers d'autres pistes, par exemple, l'organisation de programmes courts d'été; de séminaires pour étudiants gradués; et de rencontres entre chercheurs de même discipline afin de développer des projets conjoints de recherche. Les deux parties ont convenu d’établir une de ces activités pour l'été 2014.

Le recteur en a aussi profité pour rencontrer un partenaire de l’UQAM, le National Graduate Institute for Policy Studies (GRIPS). Le GRIPS s’est montré très intéressé à des collaborations scientifiques sur les politiques nationales en science et technologie, et un colloque pourrait être organisé au printemps 2014.

À l’ambassade du Canada à Tokyo, le recteur a ensuite participé au premier symposium sino-canadien en technologie d'information et de communication. Des spécialistes canadiens et japonais ont présenté tour à tour des communications sur l'état de la recherche et sur les grands enjeux de notre époque, tel que l'informatique quantique et les «big data».

Conclusion

Comme on peut le constater, l'UQAM a pu faire rayonner sa vision et son expertise auprès des représentants gouvernementaux, universitaires, et économiques au cours de cette mission en Asie et a développé de nouvelles collaborations et de nouveaux partenariats.

Pour plus d’information :

Photos : Sylvain St-Amand


2010

Visite des représentants du National Graduate Institute for Policy Studies (GRIPS) du Japon

Le 5 octobre 2010, l’UQAM recevait la visite d’une délégation du Japon du National Graduate Institute for Policy Studies (GRIPS), pour signer une entente générale et tout particulièrement dans les domaines de l'administration publique et de l'étude des politiques.

Des collaborations avec la Faculté de science politique et droit et l’École des sciences de la gestion devraient se développer à la suite de ces rencontres.

Étaient présents : de gauche à droite, M. Éric Marquis, directeur de la Direction Asie-Pacifique, Amérique latine et Antilles au ministère des Relations internationales du Québec; le consul du Japon à Montréal, M. Hiroaki Isobe; le recteur de l’UQAM, M. Claude Corbo; M. Tatsuo Hatta, President de GRIPS; la vice-rectrice aux affaires publiques, et aux relations gouvernementales et internationales de l’UQAM, Madame Chantal Bouvier; le vice-président de GRIPS, M. Takashi Fukushima.

Pour plus d’information concernant l’entente

Pour plus d’information concernant le GRIPS


 

APAIE à Tokyo en 2008

Dans le cadre d'une mission organisée par la Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec (CREPUQ), le directeur du Service des relations internationales de l'UQAM a participé à la troisième réunion annuelle de Asia - Pacific Association for International Education (APAIE) (http://www.apaie.org/) qui se tenait à Tokyo. L'APAIE est l'équivalent en Asie de « Association of International Educators » (NAFSA) (http://www.nafsa.org/) pour l'Amérique du Nord, ou de « European Association for International Education » (EAIE) (http://www.eaie.nl/) pour l'Europe. Ce sont de grandes conférences internationales où se rencontrent les services responsables des relations interuniversitaires et des échanges étudiants des universités participantes pour échanger sur les problématiques autour de l'internationalisation des curriculums, des programmes d'échanges et d'activités conjointes.

Les objectifs de l'UQAM en Asie concernent plus particulièrement les relations avec les universités japonaises, mais aussi avec les universités de Chine.  De plus en plus, les étudiants de l'UQAM sont intéressés à aller au Japon dans le cadre de programmes d'échanges, mais l'UQAM a peu de protocoles ou de conventions d'échanges avec les universités japonaises.  L'an dernier, certains d'entre eux ont dû renoncer à leur projet parce qu'il n'y avait pas suffisamment de places.  L'objectif à  l'APAIE était d'ouvrir de nouvelles destinations académiques pour ces étudiants.

Le défi le plus difficile pour l'UQAM en Asie est de trouver des partenaires universitaires qui ont des intérêts académiques et de recherche compatibles avec les siens, qui ont une structure et une qualité d'accueil satisfaisantes pour ses étudiants et qui ont aussi des programmes de français qui permettent à leurs propres étudiants d'acquérir une connaissance suffisamment solide du français pour venir étudier et réussir leurs études à l'UQAM. Comme les programmes d'échanges sont basés sur une réciprocité, un intérêt mutuel est essentiel.

Pour le moment, l'UQAM a une entente bilatérale avec l'Université de l'éducation de Kyoto et participe aussi à  une entente multilatérale du réseau d'échanges CREPUQ avec l'Université Waseda à Tokyo.

La participation à l'APAIE a été fructueuse.  D'abord, l'UQAM renouvèlera son entente avec l'Université Asahi dans le domaine des sciences de l'informatique. L'UQAM va aussi renouer les liens avec l'Université Meiji à Tokyo. Enfin, des discussions ont été entreprises avec une université plus au nord de Tokyo, l'Université Yamagata, qui est particulièrement intéressante du point de vue de ses recherches en sciences de l'environnement et sur la forêt, mais aussi sur la culture japonaise.

L'APAIE a aussi permis de participer à  des tables rondes avec les universités japonaises organisées par l'entremise de la Délégation générale du Québec, par l'Association des universités et collègues du Canada (AUCC), et par la Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec (CREPUQ), en plus des rencontres bilatérales informelles qui permettent d'échanger avec les collègues d'Asie sur les possibilités de coopération, toujours afin de mieux comprendre les enjeux régionaux et de faire connaître les champs d'intérêt et les capacités de l'UQAM.

Une des surprises lors de ces rencontres fut de découvrir quelques établissements francophiles au Japon, en Chine et en Corée. Des discussions préliminaires avec ces universités permettront peut-être de nouer des liens bilatéraux dans le futur.

Enfin, quelques professeurs de l'UQAM ont déjà des projets de recherche avec des collègues d'universités japonaises et le SRI espère pouvoir soutenir et contribuer au développement de ces liens essentiels avec l'Asie.

Photos à Tokyo en 2008 : Sylvain St-Amand