Europe

2016

Les écoles d'été en agriculture urbaine 2016 : Montréal, Paris, Bruxelles 

Professeur Éric Duchemin, directeur du Laboratoire sur l'agriculture urbaine et professeur associé de l'Institut des sciences de l'environnement de l'Université du Québec à Montréal nous informe du mouvement international de l'agriculture urbaine et des écoles d'été à Montréal, Paris et Bruxelles cette année.

Pour une première cette année, les écoles sur l'agriculture urbaine Montréal, Paris, Bruxelles présentent un site Web commun et la petite histoire des écoles d'été, débutée à Montréal en 2009 dans la foulée de la création du Collectif de recherche en aménagement paysager et agriculture urbaine durable (CRAPAUD) à l’UQAM, alors qu'on constatait le manque d'un lieu de formation et de réseautage en agriculture urbaine au Québec. 

C'est à l'été 2009 qu'a lieu la première école d'été sur l'agriculture urbaine.  Progressivement l’école est devenue internationale avec une participation grandissante de passionnés, passionnées de l’agriculture urbaine venant d’Europe, d’Amérique du Nord, d’Afrique et d’Amérique du Sud. En 2013, une première initiative d’école apparaît à l’extérieur de Montréal, à Strasbourg. En 2014, NatureParif prend le relais et organise les premiers Ateliers de l’agriculture urbaine à Paris. En 2016, Bruxelles rentre dans le bal en accueillant une première école d’été sur l’agriculture urbaine organisée par l’Université Libre de Bruxelles.

Photo : École d'été sur l'agriculture urbaine de Montréal

À Montréal, depuis 2013, l’école d’été est organisée par le Laboratoire sur l’agriculture urbaine (AU/LAB). AU/LAB est un laboratoire de recherche, d’innovation et d'intervention en agriculture urbaine aux services de la collectivité. Un lieu de réflexion interuniversitaire et international sur l'urbanité et l'alimentation.

La 8e édition de l'École d'été sur l'agriculture urbaine de Montréal, organisée par le Laboratoire d'agriculture urbaine (AU/LAB) et le Collectif de recherche en aménagement paysager et agriculture urbaine durable (CRAPAUD) aura lieu pour sa part du 15 au 19 août 2016.

Cette année, l'école explorera le rôle de l'agriculture urbaine dans la transition et la transformation sociale, économique et environnementale de nos villes et plus particulièrement des systèmes alimentaires. L'agriculture urbaine est assurément un moteur de changement, mais comment s'opère-t-il, quelles sont les conditions de succès et quels sont les chantiers à entamer ou à consolider pour accentuer ces changements? Aussi l'école d'été offre trois volets de formation distincts cette année, en plus des conférences et présentations d'ensemble, soit :

  • L'agriculture urbaine : moteur de transition et de transformation sociale
  • L'agriculture urbaine : moteur de transition et de transformation économique
  • L'agriculture urbaine : moteur de transition et de transformation environnementale

Pour plus d'information et inscription


Délégation européenne dans le cadre de l'Événement «Enjeux d'internationalisation dans les établissements d’éducation supérieure francophones» de l'UQAM

Le Service des relations internationales de l'Université du Québec à Montréal a organisé deux événements les 24 et 25 février 2016, profitant de la venue de nombreux partenaires universitaires étrangers pour assister à la Conférence internationale de l’Association of International Education Administrators (AIEA), tenue à Montréal cette année.

L’Association of International Education Administrators (AIEA) est un organisme qui regroupe les principaux responsables institutionnels qui travaillent à la promotion de la dimension internationale dans l’enseignement supérieur en Amérique du Nord. (http://www.aieaworld.org/)

Le thème de la conférence était «Construire un monde meilleur : le monde académique, un leader». L’AIEA est la seule association au monde exclusivement axée sur le développement professionnel, le partage de l'information et de réseautage pour les chefs de file dans le domaine de l'enseignement supérieur international. Plus de 460 organismes sont membres de l’AIEA.

Ainsi, profitant de la venue de nombreux partenaires universitaires, le Service des relations internationales a organisé deux événements les 24 et 25 février 2016.

Le mercredi 24 février, plus de 25 participants ont accepté l’invitation d’une visite du campus de l'UQAM qui s'est terminée par un cocktail de réseautage à la Salle des Boiseries.

Le 25 février, avec le soutien de l’Académie de Recherche et d’Enseignement supérieur (ARES) en Belgique francophone et le Consulat de France à Montréal, le SRI a organisé un Colloque post-conférence centré sur les préoccupations des universités et des établissements d’enseignement supérieur francophones, et plus particulièrement sur les relations interuniversitaires France-Québec. La rencontre a regroupé 58 participantes et participants en provenance de Belgique, Brésil, France, Suisse et Canada.

Pour plus d'information


France et autres

Nouvelles de récents projets internationaux au Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation

Michèle Rioux, directrice du Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation nous informe de plusieurs récentes activités à caractère international.

Elle est professeure au Département de science politique à l’Université du Québec à Montréal depuis juin 2006, directrice du Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) depuis  2011, elle a précédemment été directrice de la recherche du CEIM.  Elle a obtenu un Doctorat en science politique à l’UQAM en 2000. Elle est spécialiste d’économie politique internationale et notamment en gouvernance et coopération internationale dans les domaines de la concurrence, de l’investissement et en matière de technologies de l’information et des communications.

De gauche à droite : René Côté, vice-recteur à la Vie académique; madame Hélène David, ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française, Michèle Rioux, directrice du CEIM; et Claude-Yves Charron, professeur au Département de communication sociale et publique et directeur de l’Institut d’études internationales de Montréal.

Récemment ses recherches ont porté sur la culture du numérique, la diversité des expressions culturelles et la gouvernance d’Internet, pour lesquelles elle a obtenu du financement.

En 2015, le Centre publiait les résultats de la recherche intitulée « La diversité des expressions culturelles à l’ère numérique », financée par le ministère des Affaires étrangères et du Développement international et du ministère de la Culture et de la Communication de la France.  Mme Rioux en a été la chef d’équipe et la chercheure principale en collaboration avec des chercheurs du CEIM : Antonios Vlassis, chercheur au Center for International Relations Studies (CEFIR), Université de Liège et chercheur au CEIM; Destiny Tchéhouali, docteur en géographie de l’Université de Toulouse et post-doctorante au CEIM et Kim Fontaine-Skronski, doctorante en science politique/relations internaitonales à l’Université Laval et directrice adjointe du CEIM.  Également, Gilbert Gagné professeur de science politique à l’Université Bishop’s. Christian Deblock, professeur au Département de science politique de l’UQAM est également signataire de la publication du rapport « Pour une culture en réseaux diversifiée : Appliquer la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles (CDEC) à l’ère du numérique », février 2015, diffusée sur le site du CEIM, Rapport court en français (PDF) et Rapport complet en français (PDF).

Le  rapport synthèse fut réalisé à la demande du ministère des Affaires étrangères et du Développement international et du ministère de la Culture et de la Communication de la France.

Il ressort de l’étude qu’il est urgent de s’approprier le numérique et de développer une stratégie pour mettre la « culture en réseaux ». Il est nécessaire d’affirmer la neutralité technologique de la CDEC et d’aller même plus loin, en élaborant, par exemple, une directive transversale sur le numérique qui pourrait avoir un impact sur l’ensemble du corpus normatif de la CDEC et des modalités de son application.

L’UNESCO doit, en tant qu’organisation internationale, développer une stratégie proactive pour une « culture en réseaux » qui renforcerait son leadership dans le cadre plus large de la gouvernance de la culture à l’ère du numérique.

Soulignons la tenue du Colloque international « Cultures, Sociétés et numériques » organisé par le CEIM et tenu les 15 et 16 octobre 2015 à Montréal.  L’événement célébrait les dix ans de la CDEC.  Les résultats de l’étude ont été présentés à cette occasion. Hormis les auteurs de l’étude, le colloque réunissait des intervenants de l’UNESCO, Open-Root, Télé-Québec, ISOC Québec, Editorial Teseo, Arterial Network, Ulule Canada, Université du Québec en Outaouais, Institut national de la recherche scientifique, et de France, Université Bordeaux III et Université de Toulouse II. (Pour plus d’information sur le Colloque)

Colloque international : Cultures, Sociétés et numériques organisé par le CEIM et tenu les 15 et 16 octobre à Montréal.  De gauche à droite : Pauline Blanchet  (ministère des Affaires étrangères et du Développement international de la France; Anne Crozat, ministère de la Culture et de la Communication de la France et Michèle Rioux.

Mme Rioux dirige actuellement un projet de recherche (2013-2018) sur les nouvelles trajectoires institutionnelles de la gouvernance globale, notamment dans les domaines de la culture et des télécommunications.  Elle termine une étude sur les politiques culturelles 2.0 pour le  Secrétariat aux affaires intergouvernementales canadiennes (SAIC) et présentera les résultats de cette recherche en avril 2016 au Secrétariat aux affaires intergouvernementales canadiennes (ministère du Conseil exécutif). Le titre de la recherche est «Politiques culturelles et numériques au Québec et au Canada dans un contexte de transformation des industries culturelles : entre convergences et conflit». 

Un colloque intitulé « Adaptation des politiques culturelles à l’ère du numérique : Entre convergences et conflits »,  organisé par le Centre dans le cadre du 84e Congrès de l’ACFAS se tiendra le 10 mai 2016.

Pour plus d’information sur le site du CEIM

SUBVENTIONS, FINANCEMENTS ET DISTINCTIONS

2015-2016

  • SAIC / PRSAIIQ (candidate principale), 52 498,76$, Politiques culturelles et numériques au Québec et au Canada : Entre convergences et conflits politiques culturelles et coopérations internationales 2.0.

2014-2015

  • MAEDI-France, 44 552$. Candidate principale, La diversité des expressions culturelles à l’ère numérique.

2015

  • CRSH Connexion (candidate principale), 21 630$, Colloque Cultures, sociétés et numérique.

2013-2018 

  • CRSH (371 999$), Candidate principale avec les co-chercheurs C. Deblock, Yanick Noiseux, Thomas Collombat, Gilbert Gagné, Daniel Drache, Robert Robillard. Gouvernance globale: économie politique des trajectoires institutionnelles de régulation, subvention 

 2015

  • Gouvernance Internet Globale : Acteurs, régulations, transactions et Stratégies (Avec Meryem Marzouki et al), ANR.

2014

  • 20 ans de Aléna et les modèles d’intégration, subvention connexion CRSH (24 000$, 30%).

2014-2018 

  • FRQSC, Équipe de recherche, Co-chercheure, (375 000$) Candidat principal : Christian Deblock, renouvellement du financement.

Co-auteure :

  • Avec C. Deblock et L. Viau (dir), L’Aléna conjugué au passé, au présent et au futur, PUQ, 2015. 
  • Avec K. Fontaine-Skronski (eds), Global Governance facing Structural Changes : New Institutional Trajectories for Digital and Transnational Capitalism, Palgrave, 2015. 
  • Avec C. Deblock, De la nationalisation du monde à la globalisation, Presses de l’Université Laval, 2013, 76 pages.
  • Avec Ares, M. et Huang, P. (2015) “Beyond NAFTA with Three Countries: The Impact of Global Value Chains on an Outdated Trade Agreement”, Open Journal of Political Science, 5, 264-276. doi: 10.4236/ojps.2015.54028.
  • Avec P. Huang, « Gouvernance de l’Internet – vers l’émergence d’une cyberpuissance chinois? », Monde Chinois, 2015/1, no 41, pp. 79-94. 
  • «Transnational», in P. Mbongo, Dictionnaire encyclopédique de l’État, Lextenso, 2014. 

Chapitres de livres

  • Arès, Mathieu, Michèle Rioux et Ping Huang (2015) « L’ALENA et les chaînes de valeurs transpacifiques. Le cas de la production de matériel des technologies de l’information et de communication », in M. Arès et É. Boulanger (sous la dir.) Christophe Colomb découvre enfin l’Asie : Intégration économique, chaînes de valeur et recomposition transpacifique, Éditions Athéna, Montréal, chapitre 11, sous presse, novembre 2015, pp.275-300.
  • « Télécommunications 2.0, L’accord économique et commercial global entre l’Union européenne et le Canada ». in Du dialogue au libre-échange transatlantique »,sous la direction de Christian Deblock, Joël Lebullenger et Stéphane Paquin, Presses de l’Université du Québec, 2015.

Autres publications

  • « Un monde d’États, un monde de firmes : défis de régulations en ce XXIe siècle multipolaire », Diplomatie, oct. Nov. 2015, Les grands dossiers no. 20, pp. 8-15.
  • Déclaration (avec V. Armony), Pour un engagement actif du Canada dans les Amériques / For Canada's Active Engagement in the Americas,9 Décembre 2015. 
  • (2015) Recension Institutional Choice and Global Commerce,Jupille (Joseph), Mattli (Walter), Snidal (Duncan), Cambridge, Cambridge Universty Press, 2013. VIII + 258 p. Revue française de science politique, Volume 65, no 5-6, pp. 33-35.

Études, rapports

  • M. Rioux et al, Pour une culture en réseaux diversifiée, étude commandée par le Ministère des Affaires étrangères et du Développement international et le Ministère de la Culture et de la Communication de la France, 2015.
  • Avec X. St-Denis, L. Viau et R. Ledoux, Rapport de recherche CEIM CISO, UQAM services aux collectivités. Analyse des politiques publiques en matière de responsabilité sociale des entreprises, février 2014.

Conférences

  • Au-delà de l'ALENA à trois : l'impact des chaînes de valeur mondiales sur un accord de commerce, Le PTP, l'ALENA et le redéploiement des chaînes de valeur mondiales - Conférence du CEPCI, Jeudi 21 janvier 2016 de 11 h 30 à 12 h 45, Salle 3470, Pavillon Charles-De Koninck, Université Laval. 
  • Organisation et présidence (avec Victor Armony), séminaire international, Pour un engagement actif du Canada dans les Amériques / For Canada's Active Engagement in the Americas, 9 décembre 2015.
  • ONU – De retour vers le futur : La coopération 2.0, une mission impossible, Colloque international les Nations unies : 70 ans de gouvernance mondiale, Panel no 6 Les défis de demain, Maison du Développement durable, Montréal, 21-22 octobre 2015.  
  • De l’importance du directive transversale sur le numérique pour l’application de la Convention de 2005 de l’UNESCO, Panel Gouvernance 2.0 – la coopération internationale, colloque Cultures, Sociétés et numérique, BAnQ Vieux Montréal, 15 octobre 2015.
  • Pour une culture en réseaux diversifiée, conférence inaugurale, Cultures, Sociétés et numérique, BAnQ Vieux Montreal, 15 octobre 2015.
  • For a diversified networked culture, CEFIR (Center for International Relations Studies), U. de Liège, 22 mai 2015. 
  • Multinational corporations and transnational networks: Meeting the regulatory challenges ahead, Recherche et Régulation, Paris, 10-12 juin 2015.
  • Avec X. St-Denis, “Can Governments and International Organizations Make CSR Work? New Policy Options for Global Labour Governance”, Canadian Sociological Association, 2015 Congress (June 5, 2015), Ottawa.

 


2014

France, Belgique

École d'été sur l'agriculture urbaine en 2014 en partenariat international

Éric Duchemin, professeur en sciences de l’environnement de l'Université du Québec à Montréal et professeur associé à l’Institut des sciences de l’environnement de l’UQAM (ISE) contribue à plusieurs activités en agriculture urbaine à Montréal et à l’internationalisation de cette expérience en Europe.

Atelier jardin du CRAPAUD en 2009

Du 18 au 22 août 2014 se tiendra à l’UQAM, la 6e édition de l’École d’été sur l’agriculture urbaine du Laboratoire d'agriculture urbaine (AU/LAB) et du Collectif de recherche en aménagement paysager et agriculture urbaine durable (CRAPAUD). Une école d’été qui a fait sa marque internationalement. Celle-ci accueille chaque année plus de 200 participants provenant particulièrement des Amériques et d’Europe. Avec l’École, ses jardins et ruchers, ses formations et la recherche menée par ceux-ci, l’UQAM fait sa marque internationalement en Agriculture urbaine. Éric Duchemin sera justement à Bruxelles, à la fin du mois, dans le cadre d’une mission du Fonds de recherche du Québec.

En outre, cette année en plus de se tenir à Montréal, une école d’été se tiendra à Paris, organisée par NatrurParif et se basant sur l’expérience de Montréal : les Ateliers d’été de l’agriculture urbaine et la biodiversité – Paris (http://www.agricultureurbaine-idf.fr).  Éric Duchemin, également co-fondateur de l’École d’été de Montréal est l’un des co-organisateurs et y sera conférencier invité. Rappelons que l’an passé une École avait été organisée à Strasbourg et que pour 2015 une École est prévue à Marseille.

Dîner lors de l'École de 2009

Les ateliers de Paris seront aussi  le moment de lancer le portail Agriculture Paris qui provient directement du portail Agriculture urbaine Montréal qui a été développé, et qui est animé par l’AU/LAB, le CRAPAUD et l’ISE, grâce à un partenariat avec la Conférence régionale des élus de Montréal.

À Montréal, la 6e édition de l’École d’été sur l’agriculture urbaine du AU/LAB et du CRAPAUD, organisée avec la collaboration de l’Institut des sciences de l’environnement de l’UQAM (ISE), réunira plus de 200 praticiens, chercheurs et étudiants issus du Québec et de la Francophonie pour 5 jours de formation intensive s’articulant autour d’un apprentissage à la fois théorique et pratique.

Rassemblant des citoyens, des chercheurs, des étudiants et des acteurs de l’agriculture urbaine, cette école d’été a pour vocation de susciter des débats et des rencontres autour de l’agriculture urbaine.

Jardin sur le toit du Santropol, lors d’une visite de l’École d’été sur l’agriculture urbaine

Pour son édition 2014, l’École d’été s’articulera autour de la notion d’autosuffisance alimentaire et comment l’agriculture urbaine sous toutes ses formes peut y contribuer.

Dans un contexte de régionalisation de l’économie, d’achat et de consommation local, de grande volatilité des prix sur les marchés extérieurs, d’augmentation des coûts du transport des aliments et de détérioration des infrastructures reliant la ville à la campagne, l’autosuffisance alimentaire semble répondre à plusieurs défis contemporains.

L’optimisation des superficies cultivables (Small Plot Intensive Farming), le développement d’incubateurs collectifs de transformation alimentaire (Food hub), la création de mutuelle d’approvisionnement et de distribution alimentaire et la mise en place de politiques municipales favorisant des systèmes alimentaires durables sont autant d’éléments qui favoriseront une plus grande autosuffisance alimentaire au sein des grandes villes de demain.

Photos : École d'été sur l'agriculture urbaine de l'UQAM

Pour en savoir plus : http://ecoleagricultureurbaine.org/


2012-2013

Projets de recherche et de coopération internationale de l’UQAM en géographie

À titre d'exemple, parmi les nombreux projets et activités à caractère international des professeures et professeurs du Département de géographie de la Faculté des sciences humaines de l'UQAM, le professeur Yann Roche nous informe de ses projets de recherche et de coopération internationale en cours avec des partenaires européens.

Il est membre actif du Centre interuniversitairede recherche en tourisme (CIRT)), du Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) et de la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques.  

Formation à distance en SIG (système d’information géographique)

L’UQAM a collaboré avec l'Université de Rennes 2 en France, notamment via le projet de cours de SIG dans le cadre du programme ENVAM (Environnement et aménagement). Ce module vise à fournir un ensemble de connaissances théoriques et les bases pratiques concernant les systèmes d’information géographique (SIG) et leur mise en œuvre dans diverses applications environnementales. Les professeurs Yann Roche et Yves Baudoin du Département de géographie de l’UQAM ont participé à ce projet.

D’autres projets sont à prévoir, sous l'égide de l'UQ – Université du Québec, pour développer la formation à distance.

Autres collaborations entre établissements d’enseignement

De nombreux professeurs du Département de géographie participent à des projets et à des colloques dans le monde entier, par exemple aux Entretiens Jacques Cartier de Lyon, en décembre 2013, auxquels ont participé les géographes Mario Bédard, Juan-Luis Klein et Catherine Trudelle.

Mentionnons que le Département de géographie de l’UQAM a collaboré au cours des dernières années avec plusieurs universités en Europe avec l’Université Nice Sophia Antipolis, avec l’Université Aix-Marseille 1 – Provence, avec l’École normale supérieure Lyon, et avec l’Université Lyon 2 (Lumière) et l’Université de Rennes 2 en France, avec Université des sciences et de la technologie Houari Boumediene en Algérie, avec Universitat de les Illes Balears en Espagne.

Groupes de recherche

Le Département de géographie compte également 10 groupes de recherche dynamiques qui allient les expertises de professeurs du Département à celle d’autres départements, facultés, universités.

Pour plus d’information


2011

Allemagne, Autriche, Slovénie, Canada

Conformément à sa mission, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) joue un rôle crucial dans l’intégration de la dimension internationale à l’ensemble des activités de la Faculté de science politique et de droit et de ses unités constituantes, notamment en matière de formation et de diffusion des savoirs.

Ainsi, depuis 2007, l’Institut met en oeuvre un projet de mobilité dans le cadre du Programme de coopération Canada-Union européenne en matière d’éducation supérieure et de formation, financé par l’Union européenne et Ressources humaines et Développement des compétences Canada.

Au cours de l’année académique 2009-2010, le projet «Student Exchange Programme in Human Security (SEPHS)» a permis à trois étudiants de la Faculté d’étudier à l’Université de Duisburg-Essen (Allemagne), alors qu’un quatrième s’est inscrit à l’Université de Graz (Autriche). En contrepartie, la Faculté a accueilli deux étudiants de l’Université de Duisburg-Essen et deux étudiants de l’Université de Graz dans ses programmes.

L’Université de Ljubljana (Slovénie) et l’Université de Winnipeg (Canada) sont les autres partenaires du projet. (Extrait du bilan 2009-2010 des activités internationales de la Faculté). Le projet s’est terminé en 2011 suite à l’acceptation du rapport de fermeture du projet. Au total, sept étudiants canadiens, principalement de l’UQAM et quinze étudiants étrangers ont pu bénéficier de ce programme. (Rapport final)

Pour plus d’information


 France

Accueil de la délégation de l’Université de Caen-Basse-Normandie à l’UQAM

L’UQAM a reçu le 11 mai 2011, une délégation de l’Université de Caen-Basse-Normandie ainsi que des responsables du Conseil Régional de Basse-Normandie menés par le vice-président du Conseil Régional de Basse-Normandie et président de l’IRD2 (Institut de Recherche de Développement Durable), M. Jean-Karl Deschamps.

Des représentants de l’industrie, d’associations et de collectivités locales de Basse-Normandie se sont également joints aux activités et aux discussions organisées dans le cadre de la Semaine scientifique interdisciplinaire Québec-France par l’Institut des sciences de l’environnement de l’UQAM.

Une nouvelle entente générale entre l’Université de Caen-Basse-Normandie et l’UQAM a formalisé la coopération qui s’est développée dans ce domaine depuis plusieurs années entre les deux établissements et dont la Semaine scientifique interdisciplinaire Québec-France a démontré la vitalité.

Photo : Denis Bernier

De gauche à droite : Rachad Antonius, professeur Département de sociologie, Gilles-Éric Séralini, professeur de biologie moléculaire à l'Université de Caen, Johanne Saint-Charles, directrice du Centre de recherche interdisciplinaire sur la biologie, la santé, la société et l’environnement (CINBIOSE), Frédéric Lemarchand, co-directeur du Pôle risques de la maison de la recherche en sciences humaines de l’Université de Caen, Louise Vandelac, directrice de l’Institut des sciences de l'environnement (ISE), Jean-Karl Deschamps, vice-président du Conseil régional de Basse-Normandie et Sylvain Saint-Amand, directeur du Service des relations internationales.


2009

Europe

Le projet de coopération « Social Polis - Social Platform on Cities and Social Cohesion » est financé par la Commission européenne. Ce projet d’une durée de deux ans a pour objectif d’examiner un nouvel instrument de plate-forme sociale dans le secteur du développement urbain et de la cohésion sociale.

Les participants sont : University of Newcastle Upon Tyne (UK), Universiteit Van Amsterdam (NL), Iter S.R.L. - Centro Ricerche E Servizi (IT), Wirtschaftsuniversität Wien (AT), Universidade de Lisboa (PT), University of Milano Bicocca (IT), Centre de Recherche et d'Information sur la Démocratie et l'Autonomie Crida (FR), Katholieke Universiteit Leuven (BE), Universitat de Barcelona (ES), University of Manchester (UK) et l’Université de Québec à Montréal (CA).

Juan-Luis Klein, directeur du Centre de recherche sur les innovations sociales (CRISES), et professeur au Département de géographie, Faculté des sciences humaines de l’UQAM, en est la personne ressource. 

Photos : Juan-Luis Klein


France

Le projet de recherche « Étude réalisée dans le cadre des laboratoires, le Centre d'économie Paris Nord et le Groupe interdisciplinaire de recherche en éthique financière et fiduciaire pour le ministère de l'Emploi, de la Cohésion sociale et du Logement de France » est financé par le Ministère de l’Emploi, de la Cohésion sociale et du Logement de France, qui a confié l’étude à l’Université Paris 13. Cette phase du projet a duré 3 ans et se termine en 2009. Le projet vise à dresser un état des lieux de la situation des mutuelles d’assurances.  Andrée De Serres, professeure au Département de stratégie, responsabilité sociale et environnementale, École des sciences de la gestion (ESG UQAM), est la personne ressource à l’UQAM. Une publication est à venir. 


 Russie

Un projet de coopération internationale « Partenariat Saratov-UQAM » est financé par l’Association des universités et collèges du Canada, dans le cadre du programme Partenariats pour l’avenir phase II.  Antoine Char, professeur,  École des médias, Faculté de communication, est la personne ressource.  


Union Européenne - Canada

Le projet de mobilité internationale de la Faculté de science politique et de droit de l’UQAM, « Student Exchange Programme in Human Security » / « Programme d’échanges étudiants dans le domaine de la sécurité humaine », est financé parRessources humaines et Développement des compétences Canada (RHDSC), dans le cadre du Programme de coopération en matière de l’enseignement supérieur, de la formation de la jeunesse entre l’Union européenne et le Canada.  Il vise à développer les connaissances du domaine de la sécurité humaine et à sensibiliser davantage sur le sujet par le biais d’un programme de mobilité transatlantique. Il permet des échanges étudiants canadiens et européens en partenariat avec plusieurs universités canadiennes (University of British Columbia, Colombie-Britannique, University of Winnipeg, Manitoba) et internationales (Direction – Karl-Franzens-Universität Graz, Autriche; Universität Duisburg-Essen, Allemagne; University of Ljubljana, Slovénie).  Le projet est en cours, il se déroule de 2007 à 2010. Stéphane Roussel,  professeur au Département de Science politique, de la Faculté de science politique et de droit est la personne ressource.  Pour plus d’information

 


2007

Albanie

Le projet « La géologie et les problèmes environnementaux : méthodologies et applications pour l'étude des dépôts de surface et des rejets de mines » est financé par l'Agence universitaire de la Francophonie (AUF). Monsieur Gilbert Prichonnet professeur au Département des sciences de la Terre et de l'atmosphère, Faculté des sciences, est la personne-ressource.