Nord

2016

Collaboration avec la Norvège sur le monde de l'édition

Collaboration avec la Norvège

Daniel Chartier, titulaire de la Chaire de recherche sur l’imaginaire du Nord, de l’hiver et de l’Arctique et directeur du Laboratoire international d’étude multidisciplinaire comparée des représentations du Nord, nous informe du projet de collaboration sur les enjeux contemporains du  monde de l’édition, intitulé « Québec-Norvège : une collaboration entre le monde de l’édition de deux cultures nordiques ».

Le Conseil de recherche norvégien de coopération internationale (SIU) vient d’annoncer qu’il a retenu pour financement ce projet de collaboration. La collaboration s’établit ainsi entre :

  • l’Université du Québec à Montréal;
  • l’Université de Bergen;
  • le CRILCQ – Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoise;
  • la Chaire de recherche sur l’imaginaire du Nord, de l’hiver et de l’Arctique;
  • l’éditeur Le Marchand de feuilles;
  • la librairie CoopUQAM;
  • et le festival de poésie Audiatur.

D’une durée de deux ans, dirigé par Margery Vibe Skagen (Université de Bergen) et Daniel Chartier (Université du Québec à Montréal), ce projet vise à mieux comprendre les transformations de l’industrie du livre au 21e siècle. Il se réalisera par des échanges de stagiaires, des conférences croisées, ainsi qu’un colloque sur l’édition contemporaine.

Il vise également la création d’une nouvelle collection iconographique sur le Nord au Marchand de feuilles et la participation d’écrivains et d’éditeurs québécois au festival de poésie Audiatur de Bergen.

Ce projet s’inscrit aussi dans la poursuite des liens culturels et universitaires avec Bergen, initiés par le travail de John Kristian Sanaker.

Site du Laboratoire international d’étude multidisciplinaire comparée des représentations du Nord


Projet de littérature groenlandaise traduite en français à l'UQAM et lancement de livres

Dans le cadre d'un projet de traduction et de promotion de la littérature groenlandaise dirigé par Daniel Chartier et financé par le Gouvernement du Groenland, la Chaire de recherche sur l’imaginaire du Nord, de l’hiver et de l’Arctique a lancé à Montréal trois oeuvres groenlandaises traduites en français et publiées dans la collection « Jardin de givre » des Presses de l’Université du Québec. 

Ce lancement a été souligné lors d’un événement le vendredi 22 janvier 2016 à 18h à la librairie Le Port de tête, au 262, avenue du Mont-Royal Est, à Montréal, avec une présentation d’une pièce pour guitare et voix du groupe Paroles Égales, formé de Catherine Ego et d’Arturo Parra, qui ont interprété des extraits des trois oeuvres publiées. 

Ont été rendus disponibles le recueil de nouvelles de  Kelly Berthelsen Je ferme les yeux pour couvrir lobscurité, ainsi que les romans Le rêve d’un Groenlandais de Mathias Storch et Trois cents ans après (Grønlandshavn en 2021) d’Augo Lynge. Les œuvres ont été traduites par Inès Jorgensen. 

Également, ces livres seront disponibles en Europe au printemps 2016. Un autre lancement est prévu à Paris le vendredi 20 mai 2016 à la Maison du Danemark, sur les Champs-Élysées, avec une présentation de Daniel Chartier et du groupe Paroles Égales

Projet de recherche de la Chaire: Mise en valeur de la littérature groenlandaise (2014-2016)

Soulignons que l'Université du Québec à Montréal a obtenu de la part du Ministère de la Culture du gouvernement autonome du Groenland le mandat de faire traduire en français et de publier, dans la collection «Jardin de givre» des Presses de l'Université du Québec, trois récits groenlandais. Ces trois publications doubleront le nombre d'oeuvres groenlandaises disponibles en français et permettront de faire connaître la richesse de cette littérature, jusqu'à aujourd'hui méconnue hors du Groenland et du Danemark.

Il y a peu de livres traduits en français venus du Groenland, ce qui a pour effet d'avoir créé une distance entre  l’imaginaire du Nord et de l’Arctique, construit depuis des siècles par les cultures européennes et nord-américaines, et les propos urgents et désespérants de l'écrivain groenlandais Kelly Berthelsen, sur son pays, propos rongés de pensées noires, de haine, de révolte et d’un profond désarroi moral et social, comme le mentionne le résumé de son ouvrage «Je ferme les yeux pour couvrir l'obscurité».

Le recueil de nouvelles présente une introduction et une chronologie de Daniel Chartier, titulaire de la Chaire de recherche sur l’imaginaire du Nord, de l’hiver et de l’Arctique et professeur à l’Université du Québec à Montréal. La traduction du danois est faite par Inès Jorgensen et la validation linguistique à partir du texte original groenlandais par Jean-Michel Huctin.

Pour plus d'information sur le site du Laboratoire international d'étude multidisciplinaire comparée des représentations du Nord


2015

Activités internationales sur l’imaginaire du Nord, de l’hiver et de l’Arctique

Daniel Chartier, professeur au Département d’études littéraires est depuis janvier 2015 titulaire de la Chaire de recherche sur l’imaginaire du Nord, de l’hiver et de l'Arctique et directeur du Laboratoire international d'étude multidisciplinaire comparée des représentations du Nord.  Il nous informe de plusieurs activités et collaborations internationales en cours.

Les métamorphoses de la noirceur dans le Nord

Le 10e colloque du Laboratoire international d'étude multidisciplinaire comparée des représentations du Nord a eu lieu à la Maison nordique de Reykjavík en février dernier, fruit d’une collaboration de l’UQAM avec l’Université d’Islande et l’Académie des arts d’Islande et ce, dans le cadre de l’Année internationale de la lumière.

Colloque : Les métamorphoses de la noirceur dans le NordSous le thème Les métamorphoses de la noirceur dans le Nord, cette manifestation artistique et scientifique pluridisciplinaire et internationale rassemblait une soixantaine d’artistes et de spécialistes, venus de 14 différents pays pour présenter une œuvre ou une conférence lors de l’événement.

Le Comité scientifique était formé des personnes suivantes :

- Daniel Chartier (Université du Québec à Montréal),

- Sigurjón Baldur Hafsteinsson (University of Iceland)

- Gunnar Thór Jóhannesson (University of Iceland)

- Þuríður Helga Kristjánsdóttir (The Nordic House)

- Katrín Anna Lund (University of Iceland)

- Ólöf Gerður Sigfúsdóttir (Iceland Academy of the Arts)

- Karen Möller Sívertsen (University of Iceland)

- Hulda Stefánsdóttir (Iceland Academy of the Arts)

 

 

Le programme, ainsi que le livret des communications, peuvent être téléchargés.

Publication conjointe avec l’Université de Stockholm et lancement à la Sorbonne

C’est sous la direction de Stéphanie Bellemare-Page, Daniel Chartier, Alice Duhan, Maria Walecka-Garbalinska et avec la participation de plusieurs collaborations que l’ouvrage Le lieu du Nord : Vers une cartographie des lieux du Nord a été lancé à la Sorbonne IV au début février. Ce livre a été copublié par les Presses de l’Université du Québec et l’Université de Stockholm, dans la collection « Droit au Pôle ».

La collection « Droit au Pôle » est dirigée par Daniel Chartier.  Les ouvrages publiés dans celle-ci, réalisés à l’Université du Québec à Montréal, visent à documenter, étudier et interpréter l’imaginaire du Nord dans une perspective pluriculturelle, comparée et multidisciplinaire. Ils valorisent notamment les comparaisons entre les cultures du Québec, de la Scandinavie, de la Finlande et du monde inuit. De façon plus générale, la collection vise la publication d’études et d’analyses culturelles et littéraires.

L’ouvrage Les lieux du Nord rend compte d’une « cartographie du Nord » et propose de répondre à plusieurs questions sur le Nord par l’analyse de lieux ou d’espaces esthétiques et éthiques des cultures du Nord. Les articles qui composent l’ouvrage proviennent d’une dizaine de pays.

Pour consulter les Presses de l’Université du Québec

Traduction en hindi et en marathi du premier roman inuit

La Chaire que dirige Daniel Chartier a lancé le projet de traduction en hindi et en marathi du premier roman inuit du Nunavik, Le Harpon du chasseur.  Cette traduction est issue d’une collaboration avec l’Université de Mumbai.  En 2011, les Presses de l'Université du Québec ont publié une nouvelle traduction de ce roman en français, en collaboration avec l’UQAM, avec une introduction de Daniel Chartier.  Vidya Vencatesen, directrice du Département de français de l'Université de Mumbai, en Inde, a pris connaissance de ce roman en 2013, lors d'une visite au Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises (CRILCQ) de l'UQAM, dirigé à l'époque par Daniel Chartier. Le roman, à la manière d’un conte, évoque le passage de l’adolescence à l’âge adulte d’un jeune Inuit.

Financé par le ministère des Relations internationales et de la Francophonie du Québec, ce projet de coopération entre l'Inde et le Québec s'accompagnera d’un lancement des deux versions du roman à Mumbai en 2016, et d'une tournée de conférences au Maharashtra, un État de l'ouest de l'Inde, à laquelle participera Daniel Chartier.

Pour plus d’information dans  Actualités UQAM

Traduction en français de trois romans groenlandais

Grâce à une subvention exceptionnelle du ministère de la Culture du Groenland, la Chaire de recherche sur l’imaginaire du Nord, de l’hiver et de l’Arctique a amorcé un projet de traduction en français de trois romans groenlandais, qui seront publiés dans la collection « Jardin de givre » des Presses de l’Université du Québec. Ces romans — qui doubleront le nombre d’œuvres du Groenland disponibles en français — seront lancés à l’automne 2015 à l’occasion d’une « Semaine du Groenland à Paris » organisée par l’UQAM, à la Bibliothèque Sainte-Geneviève et l’Université de Versailles — Saint-Quentin-en-Yvelines.

Création de la Chaire sur l’imaginaire du Nord, de l’hiver et de l’Arctique

Rappelons que Daniel Chartier est titulaire de la nouvelle Chaire de recherche sur l’imaginaire du Nord, de l’hiver et de l’Arctique à l’UQAM. Officiellement lancée le 1er janvier 2015, cette Chaire vient soutenir le travail du Laboratoire international d’étude multidisciplinaire comparée des représentations du Nord, fondé en 2003. Le laboratoire vise à identifier, à rassembler, à étudier et parfois à favoriser la création des œuvres qui traitent du Nord dans le monde circumpolaire, pour réfléchir et comparer les représentations qui s’en dégagent.

Ici la nordicité se définit davantage dans le croisement des discours des cultures bordant les pôles, une conception circumpolaire qui inclut le Québec, le monde inuit, la Scandinavie, la Finlande et la Russie.

En s'appuyant sur les concepts de «nordicité» et «d'hivernité» culturelles, la Chaire préconise une approche interdisciplinaire et pluriculturelle. Son programme de recherche vise à mettre en valeur et à analyser le patrimoine culturel du Nord, à étudier les représentations du Nord, de l'Arctique et de l'hiver dans le cadre de collaborations avec des chercheurs en sciences, notamment avec la Chaire sur le climat de l'Arctique de la professeure Anne de Vernal, du Département des sciences de la Terre et de l'atmosphère.

Pour plus d’information dans Actualités UQAM

Pour consulter le site du laboratoire