Amérique du Nord

2016

Mexique

Projet de coopération internationale de l'UQAM en éducation au Mexique 

Simon Collin, professeur au Département de didactique des langues de la Faculté des sciences de l'éducation de l'Université du Québec à Montréal, nous informe d'un projet concernant les technologies, réalisé en partenariat avec Candido Hernandez Limon, professeur à l’Universidad Autónoma de Tamaulipas (Mexique).

Professeur Collin est également titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les enjeux socioculturels du numérique en éducation. Cette Chaire de recherche a pour objectif de structurer et de donner de la visibilité à l’approche sociocritique du numérique en éducation, complémentairement aux approches didactiques et pédagogiques traditionnellement utilisées dans ce domaine.

Le projet, intitulé Perceptions, besoins, accès et utilisation des technologies par les travailleurs mexicains temporaires migrants du Canada et leurs conjointes du Mexique, a  été financé par le Centre de recherches pour le développement international (CRDI) (2014-2015). Il s’inscrit dans le domaine émergent de recherche sur les usages technologiques des migrants et s’inscrit pleinement dans le troisième volet du CRDI – Sciences et Innovation: information et réseaux. L’intérêt de ce projet est de contribuer à orienter les politiques de façon à assurer des conditions de vie favorables et une autonomisation (« empowerment ») de cette population au regard des inégalités numériques, et ce, par une meilleure compréhension des avantages et des défis des usages technologiques des travailleurs temporaires et de leurs familles.

L’objectif général du projet vise à identifier les perceptions, besoins, accès et usages des technologies par les travailleurs mexicains vivant temporairement au Canada (membres du Programme des travailleurs agricoles saisonniers, PTAS), ainsi que les conséquences de leur migration saisonnière sur les perceptions, besoins, accès et usages des technologies par leurs conjointes. Soixante-douze travailleurs temporaires mexicains ont répondu au questionnaire et participé à des entrevues individuelles et de groupe. Trois étudiantes de cycles supérieurs ont fait partie intégrante du projet.

Bien qu’elle soit en cours d’analyse, la recherche permet déjà de constater que les technologies sont de plus en plus intégrées au processus migratoire, de sorte que ce dernier, qui était auparavant perçu comme étant constitué d'une série de ruptures, serait à envisager davantage comme favorable à l’établissement de continuités, notamment sur le plan des relations familiales. Aujourd'hui, dès la phase prémigratoire, les technologies seraient susceptibles de faciliter, à distance, la préparation de la migration et d’accélérer le processus d’intégration des migrants dans la société d’accueil. En phase post-migratoire, elles permettraient aux migrants de maintenir et de générer de nouveaux liens avec la société d’origine, de s’engager dans des activités économiques, sociales et politiques transnationales et de forger des identités cosmopolites.

Plus précisément, deux lots de résultats principaux sont prévus: l’un sur les usages transnationaux (incluant les perceptions, besoins et accès) des technologies développés par les travailleurs temporaires et leurs conjointes et les retombées sur les conditions de leur migration; l’autre portant sur les inégalités numériques et leurs manifestations chez les travailleurs temporaires et leurs conjointes. L'analyse de la situation des femmes est inhérente au projet, ce qui sera reflété dans les résultats.

Au-delà de la pertinence sociale et scientifique du projet, ce dernier a permis d’impulser une dynamique de collaboration à moyen et long terme avec les chercheurs mexicains. En effet, il représente une première et décisive étape dans l’établissement de collaborations solides et durables entre les chercheurs du projet. En effet, ces derniers ont eu l’occasion, grâce à ce projet, de développer une compréhension scientifique partagée de l’objet d’étude et de mutualiser leurs compétences, notamment sur le plan méthodologique. Cette collaboration étroite et complémentaire a permis de renforcer les capacités scientifiques de chacun des chercheurs impliqués, lesquels sont présentement à la recherche de nouvelles occasions de financement pour poursuivre leur collaboration.

Pour consulter le site de la Chaire


Mexique 

Projet de coopération internationale au Geotop

Claude Hillaire-Marcel, professeur émérite au Département des sciences de la Terre et de l'atmosphère de l'Université du Québec à Montréal, et représentant le Geotop - Centre de recherche en géochimie et géodynamique nous informe d'un récent projet de coopération au Mexique.

Hypoxie et resuspension sédimentaire dans les milieux côtiers et leur impact sur les organismes marins - Mazatlan-Mexique

C'est dans le cadre du XIVe Groupe de travail Québec-Mexique 2013-2015 du ministère des Relations internationales et de la francophonie que le projet «Hypoxie et resuspension sédimentaire dans les milieux côtiers et leur impact sur les organismes marins» a été financé et élaboré, sous l'égide de plusieurs institutions du regroupement stratégique Geotop (UQAM, McGill, Concordia, UQAR), avec la collaboration du partenaire mexicain de l’Universidad Nacional Autonoma de Mexico (UNAM) à Mazaltan. Claude Hillaire-Marcel a été le responsable québécois et Ana Carolina Ruiz-Fernandez, la responsable du Mexique.

Le projet s'est achevé à la fin de l'été 2015. Les activités et résultats obtenus dépassent significativement les prévisions. D'une part l'implication d'un large groupe de chercheurs du Québec (UQAM, McGill, Concordia, UQAR) et de plusieurs unités de l'UNAM, au Mexique, a permis d'étendre la problématique initiale à une plus large gamme de milieux côtiers. D'autre part, le cofinancement important des activités par le partenaire mexicain a permis d'organiser deux cours avancés intensifs et deux sessions pratiques, sur le terrain, soit pour chacune des années du projet, au lieu de la seule première année, tel que prévu initialement. Enfin, la problématique importante des changements des milieux côtiers aux hautes comme aux basses latitudes a intéressé un nombre d'étudiants-chercheurs plus important qu'escompté, tant au Québec qu'au Mexique.

Le projet a permis de réaliser :

  • des cours intensifs avancés à l'UNAM, intitulé «Outils géochimiques, isotopiques et micropaléontologiques pour l'étude du changement global (1 et 2)»;
  • des stages ayant permis de former au Québec des étudiants mexicains à diverses techniques d'analyse non disponibles au Mexique;
  • des mémoires et thèses complétés sous l'égide du projet coopératif;
  • des séjours de chercheurs québécois au Mexique et des rencontres scientifiques;
  • cinq articles scientifiques ont déjà été publiés dans le cadre du projet
  • et trois conférences à Mazaltan (Sinaloa) et à Montréal ont eu lieu :

Le projet a été très fructueux et parmi les résultats scientifiques majeurs, on retrouve les progrès scientifiques et méthodologiques issus de la coopération concernant principalement les problématiques suivantes :

  • Effet des changements globaux et de la productivité des diatomées sur le développement des dinoflagellés toxiques dans le golfe du Mexique;
  • Mesure de l'érosion et de la resuspension sédimentaires récentes à l'aide des déséquilibres radioactifs dans la série 232Th-228Ra-228Th des sédiments de surface et modélisation des bioturbations via le couplage d'analyses 210Pb-14C dans les carottes de forage;
  • Effet des changements globaux sur l'oxygénation des milieux côtiers (un sujet encore en développement grâce à la mise en place récente d'observatoires côtiers au Mexique);
  • Modélisation du cycle du carbone dans un lagon peu profond de la côte mexicaine pacifique par l’analyse isotopique et moléculaire (biomarqueurs) de la matière organique sédimentaire.

Cette coopération devrait se poursuivre pour des études de cas de milieux côtiers particulièrement vulnérables afin de modéliser leur évolution.

Cours de doctorat conjoint dispensé au campus de Mazatlan de l'Universidad Autonoma de Mexico (Instituto de Ciencias del Mar y Limnología-ICML). Au centre de la photo, l’équipe d’encadrants : Dr. Juan Albert Sanchez Cabeza (Depto Fisica, UNAM, Mexico), Claude Hillaire-Marcel et Ana-Carolina Ruiz-Fernandez (ICML-UNAM, Mazatlan).

Pour plus d'information sur le Geotop


2015

Mexique

Coopération avec le Mexique en didactique des langues : Théâtralisation de contes et légendes du Québec

Professeure Valérie Amireault au Département de didactique des langues, de la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université du Québec à Montréal est responsable du projet de recherche et coopération «Formation web à la théâtralisation de contes et légendes», en français langue étrangère et seconde, réalisé avec des partenaires au Mexique.

C’est grâce à l’appui des organismes subventionnaires et partenaires suivants que ce projet a pu s’élaborer : ministère des Relations internationales et de la francophonie / Groupe de travail Québec-Mexique, Université nationale autonome du Mexique, Fonds mondial pour l'enseignement du français, Groupe de recherche en littératie médiatique multimodale, Association de professeurs et de chercheurs en français du Mexique, Association québécoise des enseignants de français langue seconde.

Une première expérience a d’abord été élaborée dans le cadre du Festival francophone de l’Université de Guadalajara (UdG) qui s’est tenu en mars 2013, et pour lequel des étudiants de la licence en didactique du FLE (français langue étrangère) ont monté un projet théâtral sur les contes et légendes traditionnels québécois.

Suite à son succès à l’UdG et grâce à l’appui de plusieurs organismes subventionnaires et partenaires, ce projet a pu entreprendre une nouvelle aventure en proposant une formation web à la théâtralisation de contes et de légendes québécois. Mentionnons que le français est la deuxième langue étrangère enseignée dans les 32 états de la fédération mexicaine après l’anglais.

Le projet vise ainsi à présenter aux enseignants de français langue étrangère ou langue seconde des pistes d’exploitation clés en main permettant de réaliser des activités de théâtralisation de contes et de légendes du Québec en classe. Également, il permet de faire connaître le Québec selon un aspect novateur, de le faire rayonner par la qualité et la quantité de ses contes et légendes, tant traditionnels qu’actuels.

L’équipe est actuellement composée de :

  • Valérie Amireault, responsable québécoise de l’équipe de recherche Théâtralisation de contes et légendes du Québec (TCLQ);
  • Haydée Silva, responsable mexicaine de l'équipe de recherche et professeure titulaire à l’Université nationale autonome du Mexique. Rattachée au Collège de lettres modernes de la Faculté de philosophie et lettres, elle y enseigne –entre autres– la didactique du français;
  • Nathalie Lacelle, Ph.D., professeure depuis 2013 au Département de didactique des langues de l’UQAM;
  • Soline Trottet, actuellement membre de l'Éducation nationale en France et instigatrice du projet à l'UdG en 2013;
  • Eve Gladu, étudiante au baccalauréat en enseignement secondaire concentration français langue première à l’UQAM;
  • Renaud Allard, étudiant de premier cycle au baccalauréat en enseignement du français langue seconde à l’UQAM;
  • René St-Pierre, Ph.D., chercheur et spécialiste des technologies numériques depuis plus d’une vingtaine d’années pour les secteurs de la culture, de l'éducation et des affaires.

Vous pouvez consulter la formation web sur le site du Groupe de recherche en littératie médiatique multimodale à l’adresse www.tclq.ca

Notons que le groupe de recherche en Littératie Médiatique Multimodale a été fondé en 2009 par trois professeurs du réseau des Universités du Québec, soit Monique Lebrun (UQAM), Nathalie Lacelle (UQTR, UQAM) et Jean-François Boutin (UQAR) auxquels se sont joints depuis 2012 des professeurs et des étudiants de plusieurs universités.

Les recherches de ce groupe s’intéressent prioritairement à un environnement multimédiatique qui intègre, à l’école, l’imprimé,l’audiovisuel, la téléphonie et l’ordinateur, soit ce que l’on définit habituellement par « littératie médiatique », cette dernière articulant de façon diversifiée les modes iconiques, linguistiques, gestuels et auditifs de façon à produire des multitextes. Les travaux de recherche du groupe portent de façon prioritaire sur les processus de lecture/production multimodales sur des supports variés afin de cibler les compétences et les stratégies à mettre en œuvre pour lire et produire des multitextes. Le groupe contribue ainsi plus largement à l’élaboration d’une didactique qui tient compte de la nature des multitextes et des modalités spécifiques à leur appropriation par les élèves en contexte scolaire. 


2011-2012

Canada - Afrique

Le projet de colloque international «Éduquer et former au vivre ensemble dans l’espace francophone et ailleurs : Analyse de conceptions théoriques, de politiques et de pratiques éducatives» a été financé par l’Agence universitaire de la francophonie.  Dans le cadre de son programme «Renforcement de l’excellence universitaire, partenariats, relations avec les entreprises», volet «Appui aux manifestations scientifiques», l’AUF a accordé un soutien à la participation de cinq conférenciers francophones du Sud et à la publication des actes.  Nancy Bouchard, professeure au Département de sciences des religions à la Faculté des sciences humaines est responsable du projet. 

Le colloque international a eu lieu du 9 au 11 mai 2012 dans le cadre du 80e congrès de l’Association francophone pour le savoir (ACFAS).  Il  a été organisé par le Groupe de recherche sur l’éducation éthique et l’éthique en éducation (GREE) et l’Association francophone d’éducation comparée (AFEC).  Il avait pour but de dégager des éléments porteurs pour penser les fondements et visées, analyser les contextes, les orientations et les pratiques et développer des outils pour éduquer au vivre ensemble. Le colloque a proposé une soixantaine de conférences par des chercheurs en provenance de 14 pays ainsi qu'un lancement à l'Université du Québec à Montréal.

Les actes vidéo du colloque sont publiés et sont disponibles en ligne sur le site web du GREE (www.gree.uqam.ca).  Ces actes témoignent de la qualité du colloque ainsi que de la présence des chercheurs africains ayant bénéficié du financement de l’AUF. Il est donc possible de visionner des vidéos présentant les conférences du colloque et le lancement du Lancement du livre «L'Éthique et culture religieuse en question», Nancy Bouchard et Mathieu Gagnon (dir.), Presses de l'Université du Québec.

À noter, le GREE a produit un numéro spécial de la revue numérique « Les Dossiers du GREE» en guise d’actes écrits publiés. Il s’agit de la présentation de l’ensemble du colloque (thématique, conférences et communications, bibliographies et présentation des chercheurs). Cette publication est en ligne au format PDF :  «Éduquer et former au vivre ensemble dans l'espace francophone et ailleurs. Analyse de conceptions théoriques, de politiques et de pratiques éducatives». Colloque international conjoint GREE/AFEC», Les Dossiers du GREE, série 1, no. 1, juillet-août 2012, 126 p.

Pour plus d’information


 

Canada - Divers pays

Le projet de colloque «Métropoles des Amériques : inégalités, conflits et gouvernance» a été financé par l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF). Luc-Normand Tellier, professeur associé au Département d’études urbaines et touristiques, de l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal est le responsable du colloque.

Le colloque a eu lieu les 3 et 4 octobre 2011 dans le cadre des Entretiens Jacques-Cartier 2011 à l’UQAM. Il a réuni de nombreux conférenciers du Canada, du Brésil, d'Argentine, de France, du Mexique, de Colombie, du Chili, du Portugal, d'Italie, d'Espagne et de Grèce. Une soixantaine de communications y ont été présentées.

Parmi les thèmes abordés, on retrouve : Conflits urbains, mouvements sociaux et participation; Métropoles, gestion publique et inégalité; Habitation, foncier et environnement.

Ce colloque a permis aux professeurs-chercheurs, à des étudiants et à des professionnels de l’aménagement, des urbanistes et des planificateurs d’échanger et de répondre à certaines questions concernant le développement et de justice urbaine et environnementale.

Un livre découlant du colloque paraîtra en trois langues aux Presses de l'Université du Québec, en septembre 2012 : le français , le portugais (à Rio de Janeiro, Brésil) et l’espagnol (à Bogota, Colombie). Le titre français est le suivant: «Métropoles des Amériques en mutation». La direction de cet ouvrage collectif a été assumée par Luc-Normand Tellier et Carlos Vainer.

Pour plus d’information


Dans le cadre de son programme «Renforcement de l’excellence universitaire, partenariats, relations avec les entreprises», volet «Appui aux manifestations scientifiques», l’Agence universitaire de la francophonie a appuyé la 4e École d’été en agriculture urbaine qui aura lieu du 13 au 17 août 2012, à l’UQAM, pour la participation d’un conférencier francophone du Sud et les frais de publication des actes.  Éric Duchemin, professeur associé à l’Institut des sciences de l’environnement et chargé de cours à la Maîtrise en sciences de l’environnement, Faculté des sciences est responsable du projet.

L’édition 2012 de l’École d’été est aussi soutenue pour le Consulat français et par les Offices franco-québécois pour la jeunesse et l’Office Québec-Wallonie-Bruxelles pour la jeunesse pour la participation de conférenciers et participant de France et de Belgique.

En 2011, la 3e École d’été en agriculture urbaine a eu lieu du 15 au 19 août 2011, à l’UQAM.  Le Centre de recherches pour le développement international (CRDI) a financé la participation de conférenciers.  Éric Duchemin était responsable du projet. 

Le Collectif de recherche sur l’aménagement paysager et l’agriculture urbaine durable (CRAPAUD) a participé à l’organisation des écoles d’été.

Pour plus d’information sur l’école d’été


En 2011, le projet de colloque «L'état des théories critiques dans le monde francophone. Trajectoires comparées: Relations internationales et droit international» a été financé par l'Agence universitaire de la Francophonie (AUF), dans le cadre du «Soutien aux manifestations scientifiques».

Le responsable du projet est Rémi Bachand, professeur au Département des sciences juridiques, de la Faculté de science politique et de droit, . Ce colloque interdisciplinaire organisé par le Centre d’études sur le droit international et la mondialisation dans le cadre de son cycle de colloque 2011-2012. Ce colloque s'est déroulé les 19 et 20 mai 2011.

Ce projet a permis le soutien à la participation de deux conférenciers francophones du Sud et une contribution à la publication des actes du colloque. Le projet a débuté en mars 2011 et s'est termine en décembre 2011.

Pour plus d'information :

 


Canada - France

Le projet de coopération «Organisation des débats associant des universitaires, des chercheurs et des doctorants français et québécois sur le thème «Les migrations des pays du Maghreb et leurs effets sur les sociétés françaises et québécoises» est financé par le Consulat général de France à Québec, Service de coopération et d’action culturelle (SCAC). Yolande Cohen, professeure à la Faculté des sciences humaines est responsable du projet.

Le colloque a eu lieu les 12 et 13 avril 2011 à l'UQAM sous le titre « Les migrations maghrébines : analyses comparées France/Québec, de 1945 à nos jours ». 

On retrouve sur le site du Groupe de recherche Histoire, Femmes, Genre et Migrations, le compte rendu du colloque 2011, des extraits vidéo du colloque sur TV.UQAM.

Une suite a eu lieu à l’Université de la Sorbonne Nouvelle-Paris 3,  les 17 et 18 avril 2012, le colloque «Genre, ethnicité et religions : le cas des migrations maghrébines comparées France-Québec de 1945 à nos jours». La question des migrations postcoloniales y a été analysée dans une perspective pluridisciplinaire (historique, médiations culturelles, études littéraires, etc.).

Pour plus d’information

 


2010

Canada

Avec le soutien financier du programme L'Initiative Le monde en classe de l'Agence canadienne de développement international (ACDI), la Chaire de recherche du Canada en éducation relative à l'environnement a conçu une ressource pédagogique d'éducation axée sur la solidarité, l’équilibre des écosystèmes et la santé des populations. Débuté en 2009, le projet de coopération internationale La santé environnementale : un engagement citoyen invite les élèves du deuxième cycle du secondaire (particulièrement les élèves de 4e et de 5e secondaire) à se questionner sur l’importance de se mobiliser pour l’écodéveloppement de nos sociétés, soit un mode de développement social (incluant la dimension économique) favorable à l’équilibre des écosystèmes, à la santé des populations et axé sur la solidarité.

La ressource comprend un film visant à susciter l’intérêt des élèves pour le thème abordé ainsi qu’un recueil de trois activités complémentaires permettant de discuter des questions soulevées par le film, d’approfondir les connaissances sur le sujet et d’amener les élèves à s’engager dans le développement d’un monde plus juste, plus sain et plus solidaire.

Lucie Sauvé, professeure au Département d’éducation et pédagogie, Faculté des sciences de l'éducation et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en éducation relative à l’environnement est responsable de ce projet.

 


Canada

En 2009, un projet de coopération financé par l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) dans le cadre du programme Soutien aux manifestations scientifiques a permis la participation de conférenciers du Bénin, Cameroun, Maroc, de l’Algérie, du Burkina Faso et des Comores au «4e Colloque international sur l’animation : la créativité en animation : enjeux organisationnels, identitaires et citoyens» , tenu les 28 au 30 octobre à l’Université du Québec à Montréal. Jean-Marie Lafortune, professeur à la Faculté de communication, Département de communication sociale et publique est responsable du projet.

Les 225 participants à ce colloque provenaient d’une trentaine de pays: Algérie, Argentine, Belgique, Bénin, Brésil, Burkina Faso, Cameroun, Canada, Colombie, Comores, Cuba, Espagne, États-Unis, France, Hollande, Japon, Liban, Luxembourg, Maroc, Martinique, Maurice, Mexique, Nigeria, Ouganda, Philippines, Portugal, Sénégal, Suisse, Tchad et Tunisie. Plusieurs séances filmées se retrouvent sur le site officiel ainsi qu’une vidéo promotionnelle annonçant le prochain colloque. 

Notons la création d’une nouvelle revue scientifique numérique internationale trilingue dont le premier numéro est paru à l’automne 2010 et dont la rédaction en chef est assumée par monsieur Lafortune. Le nom de la revue est Animation, territoires et pratiques socioculturelles / Sociocultural community development and practices / Animación, territorios y prácticas socioculturales

Pour plus d’information, consulter le site du Colloque : www.4ecolloque-animation.uqam.ca/  


 Canada

Du 10 au 14 mai 2009, le 5e congrès mondial d’éducation relative à l’environnement « Vivre ensemble, sur Terre» a rassemblé, au Palais des congrès de Montréal, plus de 2 200 acteurs en provenance de 106 pays. Cet événement a été co-organisé par l’UQAM, Lakehead University, l’AQPERE et le réseau EECOM. Il a notamment reçu l’appui de l’Agence canadienne de développement international (ACDI), de l’UNESCO, du Programme des Nations Unies pour l’environnement (UNEP), du Secrétariat de la Convention sur la diversité biologique et de l’Institut de l’énergie et de l’environnement de la Francophonie (IEPF). Dans la section « Bilan et rapports » du site Web du congrès, divers éléments de synthèse ont été mis en ligne.

Lucie Sauvé, professeure au Département d’éducation et pédagogie de la Faculté des sciences de l'éducation et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en éducation relative à l'environnement, a co-présidé l’événement. 


Les enfants du monde est une production de la Chaire de recherche du Canada en éducation relative à l’environnement, réalisée dans le cadre du 5e Congrès mondial d’éducation relative l’environnement (Montréal, 10-14 mai 2009). On peut télécharger le film au format QuickTime sur le site de la Chaire.

 

 

 


Relations Nord-Sud

Avec le soutien financier du programme L'Initiative Le monde en classe de l'Agence canadienne de développement international (ACDI), la Chaire de recherche du Canada en éducation relative à l'environnement a conçu une ressource pédagogique d'éducation à la solidarité internationale et à l'environnement. Débuté en 2008, le projet de coopération internationale « La planète dort au gaz... » invite les élèves du deuxième cycle du secondaire à reconnaître les impacts sociaux et environnementaux de la croissance effrénée des besoins en énergie à l’échelle planétaire.

En 2010, le film « La planète dort au gaz...» est diffusé et distribué par l'Office national du Film du Canada (ONF) dans son réseau institutionnel à l'échelle nationale. Lucie Sauvé, professeure au Département d’éducation et pédagogie de la Faculté des sciences de l'éducation et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en éducation relative à l'environnement, est responsable de ce projet.

Pour plus d’information sur le matériel pédagogique en ligne, dont six trousses pédagogiques qui ont été produites dans le cadre du programme de l’Agence Canadienne de développement international (ACDI) : Initiative Le monde en classe.

 


Amérique du Nord

Le projet de coopération « Building Bridges through Culture, Cuisine, Agriculture and Tourism » / « Construire des ponts par le biais de la culture, de la cuisine, de l’agriculture et du tourisme » est financé par Ressources humaines et Développement social Canada, dans le cadre du Programme de mobilité nord-américaine en éducation supérieure sous la responsabilité de l’Université de Guelph en Ontario.  Ce projet se réalise en partenariat avec, au Canada, l’Université du Québec à Montréal, avec, aux États-Unis, Le State University of New York, Cobleskill College of Agriculture and Technology, Northwestern State University, Louisiane et avec, au Mexique, Direction — Universidad de Guadalajara, Guadalajara, Jalisco, Fundación Universidad de las Américas Puebla.

Ce projet a pour objectif de développer chez les étudiants de niveau universitaire un ensemble de compétences transversales et transdisciplinaires qui contribueront à faire un rapprochement entre la culture et la préparation culinaire, l’agriculture et le développement économique par la voie du tourisme et à une meilleure connaissance des différences et des similitudes entre les différents groupes culturels d’Amérique du Nord. La personne ressource de l’UQAM est Jean-Pierre Lemasson, professeur au Département d'études urbaines et touristiques, de l’École des sciences de la gestion (ESG UQAM).  Pour plus d’information


Canada

Le projet de coopération « A Canadian Community of Practice in Ecohealth with a Training and Awards Program for Research in International and Development Settings » / « Communauté de pratique canadienne en approches écosystémiques de la santé et programme de formation et de bourses de recherche en écosanté », est financé par le Centre de recherches pour le développement international (CRDI), en partenariat avec l’University of British Columbia (UBC). Le projet a pour objectif de contribuer au développement d’activités de recherche, d’éducation, de politique et de pratique en écosanté au Canada. Johanne Saint-Charles, professeure au Département de communication sociale et publique, Faculté de communication et Directrice du Centre de recherche interdisciplinaire sur la biologie, la santé, la société et l'environnement (CINBIOSE),en est la personne ressource à l’UQAM. Pour consulter le site de la communauté CoPEH – CanadaPour plus d’information

Pour de l'information sur des activités en 2012


 Québec

Le projet d'évaluation de l'implémentation de la réforme de la formation générale de base des adultes. Philippe Jonnaert, professeur au Département de mathématiques de la Faculté des sciences et titulaire de la Chaire UNESCO de développement curriculaire (CUDC) est responsable du projet. 


Mexique

Le projet de coopération «Migración y ciuadadania : Construyendo naciones en América del Norte» est financé par El Colegio de México dans le cadre du «Programa de interinstitutional de estudios sobre la region de America del Norte (PIERAN)». Ce programme prévoit des recherches trilatérales avec des chercheurs du Mexique, des États-Unis, et du Canada. 

Le projet implique un partenariat entre le Département d’histoire de Sonoma State University, le Département de Science politique de l’Université du Québec à Montréal et et le Centre d'études historiques d'El Colegio de México.  Julian Durazo Herrmann, professeur à la Faculté de science politique et de droit, Département de science politique est responsable du projet à l’UQAM.


Mexique

Le projet de recherche internationale « Impact des facteurs bioclimatiques et anthropiques sur la prolifération des dinoflagellés toxiques (marées rouges) » est financé par le ministère des Relations internationales du Québec relativement au Groupe de travail Québec-Mexique.

Projet de coopération Québec-Mexique

Photo : Audrey Limoges, photo prise à Mazatlán, au cours de la campagne d'échantillonage du projet Québec-Mexique sur les marées rouges et lors des analyses qui ont suivies.

Photo : Audrey Limoges, Polykrikos

Le projet a pour objectifs généraux de contribuer à la connaissance des facteurs biotiques, climatiques et anthropiques qui influencent la prolifération des dinoflagellés toxiques, de contribuer à la formation académique d’étudiants avancés, d’offrir un séminaire, et co-organiser une session spéciale.

Projet de coopération Québec-Mexique

Photo : Audrey Limoges, Bateau de recherche mexicain El Puma

Le projet a débuté en 2007 et se poursuit jusqu’en 2009.   Anne Devernal, professeure, Département des sciences de la terre et de l'atmosphère, Faculté des sciences, et directrice du Centre GEOTOP-UQAM-McGill est la personne ressource.

Projet de coopération Québec-Mexique

Photo : Audrey Limoges

 

Photo : Audrey Limoges, Réseau organique 4

 


2008

Relations Nord-Sud

Avec le soutien financier du programme « L'Initiative Le monde en classe » de l'Agence canadienne de développement international (ACDI), la Chaire de recherche du Canada en éducation relative à l'environnement a conçu, en 2007-2008, une ressource pédagogique d'éducation à la solidarité internationale et à l'environnement.

Le projet « Au pays du Bout du monde » invite les élèves des premier et deuxième cycles du primaire à découvrir les réalités des enfants des pays dits en développement et à réfléchir aux impacts de leur propre mode de vie sur l'environnement et le monde qui les entoure.

Composé d'un conte intitulé « Fabriqué au Bout du monde» et d'un recueil d'activités complémentaires, « Au pays du Bout du monde » se veut un outil de sensibilisation, de formation, de réflexion et d'action.

Cette ressource, entièrement téléchargeable via ce site www.unites.uqam.ca/ERE-UQAM/boutdumonde a également été éditée et distribuée au sein des écoles de la Commission scolaire de Montréal (CSDM), de la Société des établissements du baccalauréat international du Québec (SÉBIQ), de la Commission scolaire René-Lévesque (CSRL) et de la Commission scolaire du Val des Cerfs (CSVDS).

 


Lucie Sauvé, professeure au Département d’éducation et pédagogie, Faculté des sciences de l'éducation et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en éducation relative à l'environnement est responsable du projet.

 


Canada

Le projet de coopération internationale « Conférence annuelle du CECA 2008 : Tourisme culturel : tendances et stratégies » à Montréal, qui s’est déroulé du 29 septembre au 3 octobre 2008, est financé par l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) et le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH). 

Projet de coopération Canada

L'acronyme CECA désigne le Comité pour l'éducation et l'action culturelle, une branche du Conseil International des Musées (ICOM).

Projet de coopération Canada

Le projet a permis entre autres la participation de 3 conférenciers francophones du Sud et la traduction simultanée en 3 langues (francais, anglais et espagnol).

Projet de coopération Canada

Michel Allard, professeur au Département d'éducation et pédagogie et Anik Landry, professionnelle de recherche de la Faculté des sciences de l'éducation sont les personnes ressources. Pour plus d’information sur le Groupe de recherche sur l’éducation et les musées (GREM)