Archives du concours de photographies sur la mobilité internationale des étudiants de l'UQAM de 2016

Concours du 15 mars 2016

Concours photos SRI UQAM

 

Voici les quatorze propositions de photographies et descriptifs complétées dans le cadre de la quatorzième édition du Concours de photographies sur la mobilité internationale des étudiants de l'UQAM, du 15 mars 2016.

Partagez votre sélection parmi
les photos de la quatorzième édition sur Facebook.


Là où le temps se fait nostalgique

Photographie prise le 18 aout 2015 sur le pont des arts de Paris, France.
Dans le cadre d’un séjour académique en France pour la deuxième année de doctorat en histoire. Il s’agissait de faire la cueillette de source primaire sur la littérature versifiée janséniste dans les bibliothèques de Paris, dont la bibliothèque Mazarine capturée ici sur la photo.

Le temps glisse et jamais ne se fait prisonnier. Il est fugitif comme l’ombre du vent et chargé comme le souffle des évènements. Les traces qu’il laisse sur l’expérience humaine sont si précieuses, qu’elles ont été enfermées dans ces grands monuments de silence. Les bibliothèques sont le sanctuaire de ce temps presque oublié. Plus le plafond est haut, plus l’extérieur est solennel, plus il semble que le temps se fasse ruser à s’y attarder un moment de plus. Il aime peut-être voir la révérence de ces têtes penchées attachées à la lecture de son passage.

L’espace d’un moment, le temps s’est fait monument, l’espace d’un instant j’ai vagabondé dans ces grands lieux de silence, là où il s’est fait nostalgie.

Simon Gosselin Rodière, doctorant en Histoire


« Sur la route »

Photographie prise le 11 février 2016 à Courseulles-sur-Mer en France.

Dans le cadre d'un stage dans une institution muséale en France pour la deuxième année de maîtrise en muséologie.

Je revenais d'une journée de stage, où durant toute la journée, je pouvais apercevoir par une fenêtre le temps gris. Après chaque journée de stage, je marche le même kilomètre. À cet instant, sur la route, ce fut un moment où l'éclaircie après la pluie laissait l'éclairage et l'atmosphère teinter agréablement les couleurs de ce village normand. J'ai pris une pause pour immortaliser cette symétrie et ces couleurs typiques de Courseulles-sur-Mer, ce village témoin du débarquement du 6 juin 1944.

Marie-Fei Deguire, étudiante à la maîtrise en muséologie.


Dans la brume du matin

Échange CRÉPUQ à l’Université de Strasbourg, en France, dans le cadre du baccalauréat en psychologie, session hiver 2016.

Photo prise à Prague sur le Karlův Most, le 18 février 2016.

Les mots sont bien insuffisants pour décrire la beauté de Prague. La ville s’étend, droit devant, et semble infinie. Ce matin-là, la ville était embrumée et le soleil levant faisait jouer les ombres et les lumières. Aucune photographie ne peut rendre justice à la majestueuse vue que l’on a à Prague : c’est cela qui m’a fait comprendre que l’important, c’est de vivre le moment présent et, surtout, de tout faire pour que les souvenirs que l’on accumule lors d’un séjour d’études à l’international restent gravés dans notre mémoire à jamais.

Mélissa Pepin


"Screaming Sky"

Canada, Québec, Montréal, 27 août 2015

Étudiante en échange pour une année entre la France et le Québec, j'étudie en Maîtrise en Muséologie en échange à l'UQAM. Le premier mois de mon arrivée, j'ai été saisie par le ciel de Montréal, jamais une ville ne m'avait semblé aussi spatiale, depuis j'aime regarder l'architecture et les ciels qu'offre cette ville.

Emmanuelle Chavent


Randonnée dans le Lake District. 

Université d'accueil: University of Leeds, en Angleterre.

La photo a été prise le 17 octobre 2015, lors d'une randonnée dans le parc national Lake District.

La longue randonnée avec le "hiking club" de l'Université de Leeds a débuté tôt le matin. Malgré la température pluvieuse typique du nord de l'Angleterre, le groupe n'a pas abandonné et a marché jusqu'au sommet. Les jambes lourdes, le torse bombé: nos efforts n'ont pas été vains.

Frédéric Trudel-Martineau, étudiant en journalisme à l'UQAM


La Suisse, c'est le fromage et le chocolat.
C'est les lacs, les montagnes et le ski, les montres, les banques et l'argent. La Suisse, c'est aussi quatre langues officielles.
C'est une qualité de vie et une ponctualité. C'est une valeur familiale et une conscience environnementale. C'est un amour des traditions et de l'organisation. C'est une beauté simple et naturelle. La Suisse... c'est une douceur.

Cette photo, prise le 21 février 2016, représente le lac Léman surplombé par les Alpes.

Maude Robitaille, étudiante en Communication Relations Humaines à l'UQAM, inscrite à l'Université de Lausanne pour le semestre de printemps 2016 grâce au programme CREPUQ.


Balade matinale de la famille Autruche

Photographie prise le 19 mai 2015 dans la Mogalakwena River Reserve, Alldays, Limpopo, Afrique-du-Sud.

Il est aux environs de 7 heures du matin. Alors que nous sommes en plein inventaire des grands herbivores dans la réserve de Mogalakwena, nous croisons la famille Autruche en promenade matinale. Le soleil se lève à peine derrière une légère brume orangée. Le papa et la maman marchent en tête de file sur la route en terre rouge, suivis de leurs deux jeunes bambins. Ils sont probablement en quête d'une savane herbeuse où ils pourront profiter de la fraicheur du matin pour s'alimenter avant que les températures n'augmentent. Car, oui, les Autruches sont bel et bien... des herbivores !

C'est dans le cadre de mon premier stage de la maîtrise professionnelle en sciences de l'environnement que j'ai eu la chance de partir pendant trois mois en Afrique-du-Sud pour réaliser des inventaires des grands herbivores dans une petite réserve. Ainsi, très tôt chaque matin, je partais à la recherche des antilopes, des gnous, des zèbres, des girafes, des phacochères... et des autruches. Aussi, je consacrais mes après-midi à recenser les empreintes d'herbivores.

Violette Bertrand, étudiante à la maîtrise en sciences de l'environnement.

* Prix du Concours du 15 mars 2016


En revenant du dépanneur

Un amérindien, de la tribu Kogui, revient du village au bas de la montagne accompagné de son âne chargé de vivres. Le chemin se fait à pied dans cette Sierra Nevada juchée à plus de 5000m où vivent les indigènes depuis des siècles. Chassés par les conquistadors, ils se sont réfugiés dans les montagnes où ils vivent depuis ce temps-là en différentes tribus disséminées. Ils vivent du tourisme, d'élevage et de l'agriculture dont ils ont gardé le droit de cultiver les plantes de cocaïne pour usage traditionnel.

Alex Gallardo Valade, étudiant finissant au bac. sciences de la terre et atmosphère - concentration géologie. En échange pour la session Hiver 2016 à Bogota, Colombie.


La réalité de Buenos Aires

Échange bilatéral international à l’université UADE de Buenos Aires, Argentina, dans le cadre du baccalauréat en gestion internationale, session d’hiver 2016.

Photographie prise le 23 février 2016 à “La Boca”, rue connue comme « Caminito », l’une des rues plus connues de Buenos Aires.

Le cœur léger, la tête vide et un après-midi ensoleillé, voilà les seuls ingrédients nécessaires pour savourer la ville de Buenos Aires. Me promenant dans la Boca, bouillon culturel argentin, ma soif de nouvelles découvertes ne cessait d’être rassasiée par la danse, le vin et une riche gastronomie. Dans ce quartier où le tango fait office de religion, j’ai pu découvrir un endroit où la passion se déverse tel un arc-en-ciel sur les murs de ses édifices. Il est difficile de sentir le rythme des pulsions de cet endroit, par contre, lorsque l’on y parvient, on assiste à l’une des plus belles danses de notre vie.

Noelia Mayo Peiro, étudiante au baccalauréat en gestion internationale.


Une chambre remplie d’histoire

Voyage d’une fin de semaine à Cracovie avec des étudiants étrangers où nous avons eu le privilège de faire la visite de l’ancien camp de concentration d’Auschwitz. Ce fut une expérience très spéciale, mais hautement enrichissante pour bien comprendre les événements qui s’y sont passés. Cette photo fut prise le 27 février dernier.

Nicolas Beauchamp, en échange étudiant bilatéral à la Warsaw School of Economics, j’étudie au Bac par cumul à l’ESG.


Tout refleurira nous reviendrons

Photographie prise à Coney Island, New York, durant un voyage de quelques jours au mois de janvier 2016.

J'ai pris cette photographie sur la promenade déserte de Coney Island, en plein hiver. C'était mon premier voyage à New York, et je rêvais depuis longtemps de voir cette ville. J'ai voulu aller marcher à Coney Island pour voir la mer, et cet endroit mythique, mais le vent et le froid me fouettaient le visage. Tout était fermé et on ne croisait presque personne, comme un décor de cinéma abandonné. J'avais vu tellement d'images de New York que j'ai eu tout de suite l'impression de déjà connaître cette ville.

Bénédicte Lacorre, étudiante française en échange en arts visuels à l'UQAM pour la session d'hiver 2016.


"Hallstatt, entre lac et montagne"

Coincé entre l'Hallstatterssee et le glacier de Dachstein, Hallstatt inspire paix et sincérité. On pourrait y rester des heures sans jamais s'en lasser. Le calme qui émane de ce village inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO n'a d'égal que le panorama époustouflant qu'offrent le lac, les couleurs des bâtiments et la montagne, véritable forteresse naturelle.

Gabriel Lampron, étudiant au baccalauréat en actuariat à l'UQAM et présentement en échange à Strasbourg.


Kinderdjik, Pays-Bas

Dans mon avion Montréal-Glasgow, cette ville où j'ai habité durant tout l'automne, j'étais assise à côté d'une dame très gentille. Celle-ci m'a confié être une grande fan de Céline Dion et c'est ainsi que nous sommes devenues amies. Elle m'a invitée chez elle en banlieue d'Amsterdam, en Hollande. Voici une photo du village de Kinderdjik, que j'ai eu la chance de visiter avec cette gentille dame !

Charlène Blanchette, étudiante en communication marketing à L'UQAM.


"Aux quatre vents"

Échange étudiant à l'University of Glasgow en Écosse. Cette photographie fut prise à Isle of Skye le 21 février 2016. Emportées par le vent, nous avons exploré cette île colorée et monté ses immenses montagnes. Nous respirions l'air frais des Highlands et nous nous laissions transporter par cette expérience.

Marie-Ève Carrier, étudiante au Baccalauréat en communication, profil stratégies de production culturelle et médiatique.