L’international à la Faculté de science politique et de droit de l'UQAM en 2009-2010

La Faculté de science politique et de droit a publié son rapport d’activités international 2009-2010 en novembre 2010 et il est disponible sur le site de la Faculté à la section International.

On retrouve dans cette section des informations sur le rôle des composantes de la Faculté.  Le comité d’internationalisation de la Faculté a pour sa part un triple mandat :
a) élaborer la stratégie d’internationalisation de la Faculté en lien avec les orientations institutionnelles et la politique internationale de l’UQAM ;
b) attribuer les bourses à la mobilité étudiante ;
c) appuyer l’émergence, la mise en œuvre et le suivi d’activités et de projets internationaux liés à la formation, à la recherche et aux services aux collectivités.

La Faculté travaille en collaboration avec l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM),  créé en 2002, pour l’élaboration de sa stratégie d’internationalisation et la mise en oeuvre des activités et projets internationaux.

Survol des activités de 2009-2010

Le rapport d’activités de 2009-2010 présente une vue d’ensemble de l’international à la faculté et les activités internationales des professeurs avec des détails sur la mobilité internationale des étudiants dont les statistiques 2005-2010, les courts séjours et concours internationaux, la Clinique internationale de défense des droits humains de l’UQAM (CIDDHU), les professeurs et chercheurs invités, le Master en sciences politiques à l’Université Saint-Joseph de Beyrouth (Liban), l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM), qui a l’international pour mission , les unités de recherche actives dans les réseaux internationaux , les professeurs qui ont contribué au rayonnement international de l’UQAM,  les conférenciers étrangers accueillis par l’IEIM et les conférenciers étrangers accueillis par les unités de recherche et travaux en réseau.

On apprend que les étudiants de l’UQAM ont séjourné dans 37 pays :  Allemagne, Argentine, Australie, Autriche, Bahreïn, Belgique, Bolivie, Brésil, Cambodge, Cameroun, Chili, Chine, Équateur, Espagne, États-Unis, Finlande, France, Guatemala, Haïti, Honduras, Japon, Lituanie, Madagascar, Malaisie, Mali, Maroc, Mexique, Pays-Bas, Pérou, République tchèque, Royaume-Uni, Russie, Rwanda, Sénégal, Suisse, Syrie, Tanzanie.

Notamment, 24 professeurs de l'UQAM ont cumulé plus de 70 séjours à l’étranger, au cours desquels ils ont donné plus de 90 conférences, séminaires de formation ou cours. Les professeurs ont séjourné dans 26 pays.  : Allemagne, Barbade, Belgique, Bolivie, Bosnie-Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cisjordanie, Chili, Colombie, Égypte, Équateur, Espagne, États-Unis, France, Grande-Bretagne, Indonésie, Iran, Italie, Japon, Liban, Mexique, République dominicaine, Russie, Sainte-Lucie, Suisse.

Les 131 conférenciers étrangers accueillis par l’IEIM et les unités de recherche de la Faculté provenaient des 30 pays suivants : l’Allemagne, Australie, Belgique, Botswana, Brésil, Chili, Cuba, Égypte, El Salvador, Émirats arabes unis, Équateur, États-Unis, Finlande, France, Grande-Bretagne, Haïti, Honduras, Inde, Irak, Iran, Israël, Kenya, Kosovo, Liban, Maroc, Mexique, Nicaragua, Pays-Bas, République démocratique du Congo, Suisse.

71 étudiants ont séjourné deux mois ou plus à l’étranger. 34 étudiants ont reçu une aide financière de la Faculté, de ses unités de recherche ou de l’IEIM pour participer à des concours internationaux ou à d’autres activités à l’étranger.

Pour la troisième année consécutive et la quatrième fois en cinq ans, la délégation de 20 étudiants de la Faculté de science politique et de droit de l’UQAM a remporté un Outstanding Delegation Award lors de sa participation à la simulation du National Model United Nations (NMUM) à New York. L’équipe de l’UQAM a été la seule délégation canadienne à recevoir cette distinction, remise aux 17 meilleures délégations du « NMUN Marriott».

La Clinique internationale de défense des droits humains de l’UQAM (CIDDHU) a traité des dossiers qui ont porté sur le droit des peuples autochtones, le droit des migrants, le droit d’être secouru en mer, les violences sexuelles, la liberté des organisations non gouvernementales, la documentation de cas cambodgiens (violations de droits humains lors du génocide) et le droit à la non-discrimination des personnes atteintes du VIH-SIDA. Ces divers dossiers ont concerné, plus particulièrement, Haïti, la République dominicaine, le Guatemala et le Cambodge. Le rapport d’activités 2009-2010 de la CIDDHU de juin 2010 est publié sur le site de la clinique.

Depuis 2000, l’UQAM est partie prenante d’une convention qui a aussi été signée par l’Agence universitaire de la Francophonie, l’Université Saint-Joseph de Beyrouth, l’Université du Caire, l’Université Hassan II-Chock du Maroc, l’Université Paris I (Panthéon-Sorbonne), l’Université catholique de Louvain, l’Université Pierre Mendès France de Grenoble, l’Institut d’études politiques de Toulouse et le Centre d’études et de recherches sur le Moyen-Orient contemporain de Beyrouth. Cette convention régit l’offre, à l’Université Saint-Joseph, d’un diplôme de master en sciences politiques. Cette convention régit l’offre, à l’Université Saint-Joseph, d’un diplôme de master en sciences politiques. L'UQAM a participé à un formation et à la réunion annuelle des partenaires.

L’IEIM a organisé, seul ou en partenariat, une vingtaine d’activités de diffusion du savoir auxquelles ont participé des conférenciers étrangers notamment la Semaine Égypte à l’UQAM et le Cycle de conférences Repenser l’Atlantique. La Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques a présenté une semaine thématique et un colloque international «Les murs et barrières en relations internationales» et le colloque international «Kosovo : d’un protectorat à l’autre». Le Groupe de recherche sur les imaginaires politiques en Amérique latine (GRIPAL) a organisé son colloque annuel en Espagne, dans le cadre du 30e congrès de la Société internationale de sociologie des religions (ISSR). La Chaire C.-A. Poissant sur la gouvernance et l’aide au développement, dirigée par la professeure Bonnie Campbell, et la Chaire de recherche du Canada en études québécoises et canadiennes, dirigée par le professeur Alain G. Gagnon, participent toutes deux à des travaux de recherche dans le cadre de réseaux internationaux.

 

Pour consulter le document de la Faculté de science politique de droit de l’UQAM : Bilan des activités internationales 2009-2010 publié en novembre 2010 au format pdf

Pour plus d’information sur l’international à la Faculté de science politique et de droit

Date de publication : 11 mars 2011

Retour vers le bulletin de cette nouvelle